Tout sur Organisation mondiale de la santé

L'interruption de la continuité des soins oncologiques et l'impossibilité de mettre en place l'indispensable approche multidisciplinaire en raison de la pandémie de coronavirus préoccupent les spécialistes du cancer. Pour eux, il est temps de réagir, peut-on lire jeudi dans un communiqué de l'Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare'' (I3H) de l'Université libre de Bruxelles (ULB).

L'agence du médicament britannique (MHRA) a annoncé jeudi avoir autorisé l'anticorps monoclonal de GlaxoSmithKline contre le coronavirus, le laboratoire britannique soulignant que le traitement restait actif contre le nouveau variant Omicron.

L'Organisation mondiale de la santé a dévoilé mardi la première stratégie mondiale contre la méningite, avec pour objectif d'éliminer d'ici à 2030 les épidémies de méningite bactérienne qui tuent environ 250.000 personnes chaque année dans le monde.

Des chercheurs français ont créé une application mobile pour diagnostiquer la résistance des bactéries aux antibiotiques. Cet outil en open source, en attente de validation clinique et de l'obtention de la certification CE, sera utilisable partout dans le monde mais il est surtout destiné aux techniciens de laboratoire des pays en voie de développement.

Cela faisait quelques mois qu'on n'avait plus entendu parler de Solidarity, mais l'étude à grande échelle de l'Organisation Mondiale de la Santé est à nouveau sur les rails... et elle se concentre à présent sur un tout autre type de traitement contre le Covid-19.

Les infectiologues l'affirment encore avec prudence, mais le risque qu'ils se trompent semble limité: il n'y aura probablement pas de saison grippale cet hiver. Un réel soulagement dans les circonstances que l'on sait.

L'OMS recommande de ne pas administrer de remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés, car ce médicament antiviral n'évite ni des morts ni des formes graves de la maladie, a-t-elle annoncé vendredi.

C'est une découverte peu rassurante concernant la propagation de l'épidémie de Covid-19. Pour la première fois, des chercheurs ont apporté la preuve que des particules virales en aérosols étaient suffisamment intactes pour se répliquer et provoquer une infection.

Il est capital que le futur vaccin développé pour lutter contre le Covid-19 soit disponible pour tout le monde et ne soit pas protégé par un brevet offrant un monopole aux grands groupes pharmaceutiques, estiment plusieurs organisations dont le CNCD-11.11.11.11 et Handicap International, dans un plaidoyer rédigé en marge de l'assemblée mondiale que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tient ce lundi.

Afin de lever des fonds pour la recherche d'un vaccin et de traitements contre le nouveau coronavirus, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a annoncé l'organisation d'une conférence des donateurs en ligne qui aura lieu le 04 mai prochain.

Une étude portant sur l'association de lopinavir et de ritonavir chez des patients atteints de Covid-19 n'a pas donné de résultats favorables. Les chercheurs ont perdu une bataille, mais pas la guerre. Les patients étaient gravement malades. Et peut-être que la méthodologie doit être revue.

La combinaison de deux techniques de lutte contre le moustique-tigre s'est révélée efficace pour quasiment éliminer ces insectes vecteurs de maladies comme la dengue et le chikungunya au cours d'une étude sur deux sites tests en Chine, selon des résultats diffusés mercredi.

Environ 50 millions de personnes souffrent de démence dans le monde. Face à l'extension rapide de cette maladie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé mardi à Genève des directives.