Tout sur Organisation Mondiale de la Santé

Souffrir de toutes sortes de plaintes et de symptômes sans recevoir de diagnostic correct, c'estmalheureusement le sort de bien des patients atteints d'une maladie rare. Les techniques génétiques actuelles pourraient offrir une piste de solution... mais qu'en pense le citoyen lambda?

Tout au long de la pandémie, Taïwan a considérablement limité le nombre de cas confirmés de Covid-19 et de décès dans le pays. Cela a conduit à des éloges et à une reconnaissance mondiale de ce qui a été surnommé le "modèle taïwanais" de prévention des pandémies. Néanmoins, en 2022, pour une variété de facteurs, notamment la variante virulente d'Omicron, Taïwan a été confronté à une augmentation du nombre de cas de Covid-19. Le ministre Chen présente ici le "nouveau modèle taïwanais" pour faire face à cette nouvelle réalité, tout en continuant à préserver la capacité des soins de santé et protéger les personnes vulnérables.

Tout au long de la pandémie, Taïwan a considérablement limité le nombre de cas confirmés de Covid-19 et de décès dans le pays. Cela a conduit à des éloges et à une reconnaissance mondiale de ce qui a été surnommé le "modèle taïwanais" de prévention des pandémies. Néanmoins, en 2022, pour une variété de facteurs, notamment la variante virulente d'Omicron, Taïwan a été confronté à une augmentation du nombre de cas de Covid-19. Dans cet éditorial, en plus d'exposer les facteurs structurels et l'utilisation de la technologie qui ont aidé Taïwan au cours des dernières années, le ministre Chen présente le " nouveau modèle taïwanais " pour faire face à cette nouvelle réalité, tout en continuant à préserver la capacité des soins de santé et protéger les personnes vulnérables.

La Chine censure mercredi les propos du patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), après qu'il a publiquement critiqué la politique zéro Covid prônée par les dirigeants communistes. Le pays asiatique, aux prises avec une flambée épidémique, continue d'imposer confinements et quarantaines dès l'apparition de quelques cas.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénombré 72 attaques distinctes contre des hôpitaux, des ambulances et du personnel médical depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février. Au moins 71 personnes ont été tuées et 37 autres blessées dans ces attaques.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a débloqué jeudi 3,5 millions de dollars (3,1 millions d'euros) de son fonds d'urgence pour acheter des dispositifs médicaux d'urgence et les acheminer vers l'Ukraine, a indiqué son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus dans un communiqué. Il s'est dit très préoccupé par la santé de la population ukrainienne après l'invasion russe du pays.

L'interruption de la continuité des soins oncologiques et l'impossibilité de mettre en place l'indispensable approche multidisciplinaire en raison de la pandémie de coronavirus préoccupent les spécialistes du cancer. Pour eux, il est temps de réagir, peut-on lire jeudi dans un communiqué de l'Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare'' (I3H) de l'Université libre de Bruxelles (ULB).

L'agence du médicament britannique (MHRA) a annoncé jeudi avoir autorisé l'anticorps monoclonal de GlaxoSmithKline contre le coronavirus, le laboratoire britannique soulignant que le traitement restait actif contre le nouveau variant Omicron.

L'Organisation mondiale de la santé a dévoilé mardi la première stratégie mondiale contre la méningite, avec pour objectif d'éliminer d'ici à 2030 les épidémies de méningite bactérienne qui tuent environ 250.000 personnes chaque année dans le monde.

Des chercheurs français ont créé une application mobile pour diagnostiquer la résistance des bactéries aux antibiotiques. Cet outil en open source, en attente de validation clinique et de l'obtention de la certification CE, sera utilisable partout dans le monde mais il est surtout destiné aux techniciens de laboratoire des pays en voie de développement.

Cela faisait quelques mois qu'on n'avait plus entendu parler de Solidarity, mais l'étude à grande échelle de l'Organisation Mondiale de la Santé est à nouveau sur les rails... et elle se concentre à présent sur un tout autre type de traitement contre le Covid-19.

Les infectiologues l'affirment encore avec prudence, mais le risque qu'ils se trompent semble limité: il n'y aura probablement pas de saison grippale cet hiver. Un réel soulagement dans les circonstances que l'on sait.

L'OMS recommande de ne pas administrer de remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés, car ce médicament antiviral n'évite ni des morts ni des formes graves de la maladie, a-t-elle annoncé vendredi.

C'est une découverte peu rassurante concernant la propagation de l'épidémie de Covid-19. Pour la première fois, des chercheurs ont apporté la preuve que des particules virales en aérosols étaient suffisamment intactes pour se répliquer et provoquer une infection.

Pour la 21e année, nous présentons les six candidats au Prix du Généraliste, co-organisé avec la SSM-J, et en collaboration avec l'UCLouvain, l'ULB et l'ULiège. Ce challenge met en compétition amicale six jeunes généralistes qui ont remis des travaux de fin d'études présentant des qualités particulièrement remarquables. Les prix des lecteurs du jdM, avec le soutien d'Amonis, et du jury de la SSM-J seront remis le 10 septembre 2022 lors d'une grande journée "jeunes médecins" organisée par la SSM-J.