Tout sur De Block

Après trois ans, voici enfin un successeur à Ri De Ridder au poste de directeur général du service soins de santé de l'Inami. Son nom: Brieuc Van Damme, ancien chef de cabinet adjoint de la ministre De Block. Il ne reste plus qu'un détail à régler; il faut un gouvernement de plein pouvoir pour approuver sa nomination.

Découvrez le reportage consacré au Prix du Spécialiste de l'année 2018, remis samedi 24 novembre, par la ministre De Block au Dr Gilbert Bejjani (Chirec, Absym) et au Pr Greta Dereymaeker.

Le 14 avril, l'Inami a publié en ligne la procédure vous permettant de demander votre statut social pour 2018, qui s'élève à 4.870,71euros (adhésion totale à l'accord) et 2.297,63 euros (adhésion partielle). Le formulaire de demande doit être envoyé à l'Inami avant le 30 juin.

Combien de fois ne l'ai-je pas entendu dans la bouche de la ministre De Block ou de ses représentants, conjugué à presque tous les temps : je n'ai pas le choix, ne n'ai pas eu le choix, je n'avais pas le choix... ? Cette formule, précédant systématiquement l'annonce faite aux gestionnaires de l'assurance maladie, d'économies supplémentaires imposées au secteur.

La ministre De Block prépare de nombreux chantiers de réforme de l'ensemble du système des soins de santé et de l'assurance maladie. Parmi ces chantiers, l'un concerne la création de réseaux d'établissements hospitaliers, établis sur une base géographique. Ces réseaux seront constitués de la mise en commun d'activités hospitalières par les hôpitaux partenaires. Chaque hôpital est obligé de faire partie d'un réseau.

Il y a encore de nombreux obstacles entre les intentions des autorités politiques et le terrain. Par exemple, la ministre De Block veut avancer rapidement vers l'informatisation, notamment via la prescription électronique (reportée à mai 2018). Hâte excessive, apparemment, car de nombreux problèmes subsistent sur le terrain.

Ce vendredi, des étudiants en médecine qui feront partie des diplômés de la double cohorte de 2018, manifestent contre l'impréparation des autorités. Un sur deux risque de ne pas trouver de place de stage. En réponse à cette manifestation, le directeur général de ICHO (Centrum voor Huisartsenopleiding), Guy Gielis, assure que la ministre De Block s'est engagée à dégager des moyens pour les stages en médecine générale dans les hôpitaux.

Plus de 300 anesthésistes se sont déjà inscrits à leurs Etats généraux. Les spécialistes du Nord seront sensiblement plus nombreux que ceux du Sud à venir réfléchir et discuter de l'attitude à adopter face au mutisme de la ministre De Block.

Selon des chiffres fournis à la Chambre par la ministre De Block et résumés par Sud-Presse, il y aurait plus de 100 sage-femmes hommes ou "maïeuticiens" en Belgique, certains subissant des formes de sexisme. Devant le dégagisme de certains obstétriciens par rapport à l'accouchement, les sage-femmes ont l'avenir devant elles. Mais des risques de pénurie existent.

Le Gouvernement et la ministre De Block ont décidé de créer un réseau de soins hospitaliers, composé de 25 entités locorégionales (LR) couvrant de quatre à cinq cent mille habitants. Tous les hôpitaux d'une zone devront faire partie du réseau. Deux problèmes majeurs vont nous confronter : la gouvernance du réseau, et la programmation annoncée des services et appareillages.

Muriel Gerkens, députée fédérale Écolo et présidente de la commission Santé, a présenté sa vision des soins de santé dans le cadre de la polymédication des personnes âgées. Une conférence y était consacrée jeudi dernier par EPC Familia. La députée a évoqué, non sans inquiétude, l'avenir par le biais de la réforme des professions de la santé.

Plusieurs modifications dans le monde des pharmaciens sont à l'agenda du " pacte " signé entre la ministre De Block et les pharmaciens. Elles concernent les généralistes et leurs patients : statut de pharmacien référent pour le malade chronique, honoraire de garde qui n'est plus demandé dans certains cas et meilleur encadrement des préparations magistrales et de la vente de médicaments en ligne.

Yves Smeets, directeur général de santhea fait part de sa consternation devant les économies linéaires qui frappent les hôpitaux belges et en appellent au bon sens du gouvernement. "Malgré les propositions constructives que nous faisons à la ministre De Block depuis deux ans, rien n'y fait, le rou­leau compresseur budgétaire est en marche et la méthode est bien rôdée : la seule logique est financière ; la concertation avec le secteur n'est distillée qu'à dose homéopathique."

Cette année, notre concours d'été est consacré à l'art. En partenariat avec ART-Gallery.be, nous vous présenterons quatre oeuvres, les 2, 9 juillet, 20 et 27 août. Chaque semaine, vous pourrez participer au concours en répondant aux questions pour gagner un an de location d'une de ces oeuvres. Vous avez jusqu'au 15 septembre pour répondre aux questions.

Grâce aux MG, on a évité la catastrophe ! - Nous avons dû trouver beaucoup de réponses par nous-mêmes - Il a fallu improviser très rapidement