Moins d'hôpitaux aux normes pour accueillir un patient héliporté

11/02/19 à 11:21 - Mise à jour à 14/02/19 à 08:28

Les nouvelles normes de sécurité, exigées par l'Agence européenne de l'aéronautique pour les zones d'atterrissage sur les sites hospitaliers, compliquent la tâche des équipes chargées du transfert de patients par hélicoptère dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg, affirme le coordinateur de l'asbl Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne dans Le Spécialiste. Selon Olivier Pirotte, "il est indispensable que les hôpitaux puissent accueillir les patients transportés par hélicoptère en se mettant aux normes."

Moins d'hôpitaux aux normes pour accueillir un patient héliporté

© BELGAIMAGE

Désormais, seuls sept hôpitaux répondent aux nouvelles normes dans les trois provinces: le CHU du Sart-Tilman, le CHR de la Citadelle, le CHC Clinique de l'Espérance à Montegnée, la Clinique St-Luc à Bouge, le CHR Mont-Godinne, l'Hôpital Princesse Paola de Marche et la Clinique Saint Joseph d'Arlon. Ces derniers mois, certains hôpitaux des provinces couvertes par l'hélicoptère ont perdu leur agrément faute de ne pas avoir décidé d'une mise en conformité. Les cas les plus récents sont les hôpitaux de Malmedy et de Saint-Vith, ajoute l'asbl, qui cite également l'hôpital de Verviers.

Pour se mettre aux normes, les coûts peuvent aller de 50.000 à 100.000 euros et jusqu'à 500.000 à 1 million d'euros pour des hôpitaux urbains, relève l'asbl.

L'hélicoptère de Bra-sur-Lienne effectue plus de 1.300 interventions par an (principalement en provinces de Liège, Luxembourg et Namur), pour un budget annuel avoisinant les 30 millions d'euros.