Tout sur Namur

Aujourd'hui, on paraît aussi désarmé devant l'épidémie qu'il y a 100 ans et cela malgré des vagues incessantes de mesures dans tous les sens. Que l'Etat et les scientifiques n'aient d'autres armes que d'arrêter la vie normale et qu'à terme le remède paraît devoir tuer le malade, voilà sans doute l'explication des révoltes auxquelles on assiste un peu partout.

Le premier coup de pelle a été donné ce mercredi 2 décembre 2020 pour lancer le chantier des futures urgences du CHR Sambre & Meuse (site Meuse, à Namur) qui devrait se terminer en 2023. Il se fait en collaboration avec le bureau Espace Architectes et l'entrepreneur Dherte Namur.

Les médecins-chefs des hôpitaux des provinces de Brabant wallon, Hainaut et Namur adressent aux ministres de la Santé un cri de détresse et d'impuissance face à la situation sanitaire que l'ensemble des hôpitaux wallons affronte actuellement. Nous publions ci-dessous l'intégralité de la lettre.

Après la 7ème semaine d'école, on a pu constater une forte hausse du nombre de cas de Covid-19 et du nombre de quarantaines dans les écoles. Une courbe qui suit l'ensemble des cas dans la population de manière générale.

Le comité Hospital & Transport Surge Capacity - organe composé de représentants de toutes les autorités, du ministère de la défense, des fédérations hospitalières et d'experts - a demandé le 12 octobre à tous les hôpitaux du pays de passer à la phase 1A du plan Surge capacity Covid-19. Le comité regrette le manque de solidarité de certains établissements pour la répartition des patients.

Le comité Hospital & Transport Surge Capacity - organe composé de représentants de toutes les autorités, du ministère de la défense, des fédérations hospitalières et d'experts - a demandé le 12 octobre à tous les hôpitaux du pays de passer à la phase 1A du plan Surge capacity Covid-19. Le comité regrette le manque de solidarité de certains établissements pour la répartition des patients.

" Nous avons l'impression de nous retrouver au début du mois de mars ", interpelle Thomas Orban, président du Collège de médecine générale. " Il y a le même sentiment d'urgence avec l'impression que le monde politique et que l'administration sont encore léthargiques. Ils risquent de se réveiller encore une fois trop tard. "

La gestion de la crise du Covid-19 a mis en lumière certaines carences dans le chef des autorités. Le manque d'approvisionnement chronique de matériel de protection dès le début de la crise en est un exemple probant. Heureusement, les soignants ont pu compter sur la solidarité des Belges pour les soutenir.

La crise sanitaire impacte lourdement les finances des hôpitaux. Certaines institutions sont plus touchées que d'autres parce qu'elles ont dû soigner plus de patients. Les autorités ne devraient-elles pas mettre en place un mécanisme financier d'aide qui tienne compte du nombre de patients Covid-19 pris en charge dans chaque hôpital ?

Beau livre Un très beau livre qui met en exergue l'architecture moderne et contemporaine, souvent ignorées, des pays de châteaux que sont les provinces de Namur et de Luxembourg.

Le portrait du jour est consacré au Dr Philippe Hoang, considéré comme l'un des meilleurs spécialistes belges en chirurgie de la main et microchirurgie. Il est également à l'origine d'un masque innovant permettant d'insérer différents types de filtres.

Le Dr Philippe Hoang, considéré comme l'un des meilleurs spécialistes belges en chirurgie de la main et microchirurgie, est également à l'origine d'un masque innovant permettant d'insérer différents types de filtres.

Le coronavirus atteint toutes les couches de la société. Les sans-abri ne sont bien entendu pas épargnés, et constituent même des vecteurs de transmission s'ils ne sont pas pris en charge. À Namur, le Relais social urbain s'est vite retrouvé surchargé face à la crise. Au sein de l'abri de nuit, les personnes malades et non malades se mélangeaient au sein des mêmes locaux, ce qui est contraire à toutes les recommandations en la matière. La province a mis à disposition un espace de confinement destiné aux sans-abri malades. Avec la solidarité de médecins, infirmières et bénévoles en tout genre.

Après avoir été approuvé par les médecins et les mutuelles mercredi dernier à l'unanimité, l'accord médico-mutualiste pour 2021 a été approuvé au Comité de l'assurance et par le Conseil général de l'Inami ce lundi. " En cette période marquée par l'incertitude, les tarifs garantis chez le médecin 2021 sont une certitude très appréciable ", réagit le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke.