Les hôpitaux belges ont accueilli 459 nouveaux patients atteints du coronavirus au cours des dernières 24 heures, pour un total de 5.590 personnes hospitalisées dans ce contexte, a indiqué jeudi le centre de crise du SPF Santé publique. En outre, 283 nouveaux décès sont à déplorer. Comme la veille, il y a eu davantage de sorties de l'hôpital (483) que d'entrées, a indiqué le virologue Emmanuel André lors du point presse quotidien sur le bilan de la pandémie en Belgique.

Deux jeunes femmes, une pneumologue et une intensiviste, gèrent le service Covid et les soins intensifs du site Joseph Bracops des Hôpitaux Iris Sud. Les Drs Emmanuelle Papleux et Sarah Heenen témoignent de ce qu'elles vivent au quotidien.

"On le savait, le jour où des foyers se déclareraient dans les maisons de repos, ça flamberait et l'incendie serait difficile à éteindre. On le savait, et on a alerté les autorités. On le savait parce que la situation en termes de matériel de protection était alarmante. On le savait parce que les expériences italienne et française l'avaient déjà démontré ", pointe Valérie Victoor. Le conseiller général de la fédération santhea considère que la réaction des autorités a beaucoup trop tardé. Santhea et Unessa réclament des mesures rapides.

Au cours des dernières 24 heures, 487 patients contaminés par le coronavirus ont été hospitalisés, tandis que 524 personnes ont quitté l'hôpital, ont indiqué mercredi le SPF Santé publique et le Centre de crise lors de leur bulletin quotidien. 205 nouveaux décès ont par ailleurs été enregistrés, pour un total de 2.240 morts depuis le début de la crise sanitaire.

Le Collège de médecine générale (CMG) estime que la situation actuelle justifie une recommandation de porter le masque "artisanal" pour tous en dehors de son domicile.

Le Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy (GEES) est désormais constitué. Il aura comme objectif d'élaborer une vision stratégique afin de guider la période d'assouplissement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

La Belgique compte mardi 2.035 décès liés à une contamination au nouveau coronavirus, ont indiqué le SPF Santé publique et le Centre de crise lors de leur bulletin quotidien. Il s'agit d'une forte augmentation de 403 morts supplémentaires, qui s'explique par la notification de 241 décès dans des maisons de repos en Flandre survenus entre le 1er et le 4 avril.

Depuis le début de l'épidémie en Belgique, l'Huderf a accueilli douze patients atteints de Covid-19 dont huit ont déjà pu quitter l'hôpital. Ce week-end, l'hôpital a accueilli un premier patient adulte Covid-19 transféré depuis le CHU Brugmann adjacent.

L'Huderf a accueilli ce week-end un premier patient adulte Covid-19 transféré depuis le CHU Brugmann adjacent. La capacité des soins intensifs dédiés au Covid-19 du CHU Brugmann est arrivée à son plafond. Mais la solidarité entre les équipes des hôpitaux permet un traitement optimal de toutes les personnes qui nécessitent des soins dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, tout en assurant la disponibilité prioritaire pour les enfants et les adolescents à l'Huderf.

Le 6 avril, le cabinet de la ministre wallonne de la Santé, l'Aviq et la Fédération wallonne des services de santé mentale (Féwassm) ont mis en place un soutien et une écoute gratuite à l'attention des professionnels de l'aide et du soin : le 0800/16.061.

En 24h, 420 admissions et 235 sorties ont été enregistrées dans des hôpitaux belges. Le nombre de patients en soins intensifs en raison d'une infection au SRAS-Cov2 a diminué (-4 personnes), de même que ceux sous respirateurs (-11), ont annoncé lundi le Centre de crise et le SPF Santé publique lors de leur point quotidien. 185 nouveaux décès ont été comptabilisés.

Selon une étude singapourienne publiée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), les personnes infectées par le nouveau coronavirus peuvent transmettre l'infection un à trois jours avant l'apparition de leurs symptômes.

D'après une étude américaine, le Covid-19 peut avoir des conséquences fatales pour les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires sous-jacentes et provoquer des lésions cardiaques même chez les patients n'ayant aucun problème cardiovasculaire.

Le journal du Médecin et le Pharmacien lancent auprès de leurs lecteurs respectifs une courte enquête pour savoir s'ils ont été infectés au SRAS-CoV-2 depuis le début de l'épidémie.