Tout sur Frank Vandenbroucke

Jacques de Toeuf, président honoraire de l'Absym, a bien connu Frank Vandenbroucke lorsqu'il était ministre des Affaires sociales au début de ce siècle. "C'est un homme avec qui on pouvait discuter." Il n'y a aucune raison dès lors de lui faire un procès d'intention. "Il faut regarder les bons côtés d'un homme qui va gérer la santé publique pendant les 4 ans qui restent. C'est avec les bons côtés qu'on va travailler."

Le nouveau ministre des Affaires sociales et de la Santé publique est dans une situation totalement inédite. Frank Vandenbroucke entre en fonction dans une conjoncture sanitaire particulièrement grave et complexe. Le corps médical et la population belge sont impatients de connaître ses premières décisions.