Tout sur Fernelmont

Les soupçons d'un cluster de cancers lié aux pesticides à Fernelmont - il y a deux ans déjà - ont peu à peu changé la perception du monde médical sur l'importance de la santé environnementale. Par manque d'information, mais aussi par manque d'appui politique, les médecins intéressés connaissent par contre des difficultés pour informer correctement leurs patients. Bonne nouvelle pour eux : une vaste étude se penchera dès ce printemps sur toute la Wallonie pour évaluer l'exposition aux pesticides des habitants en zones rurales. Mauvaise nouvelle : aucune brochure d'information n'est encore à l'étude.

Depuis le remaniement du gouvernement wallon, Alda Greoli, ministre wallonne de la Santé a su faire montre d'une certaine maîtrise dans les dossiers qui lui ont été confiés. Finalement, ce n'est pas si étonnant que cela puisqu'elle fut cheffe de cabinet de son prédécesseur, Maxime Prévot, de 2014 à 2016, date à laquelle elle prit en charge le ministère de la Culture, entre autres, en Fédération Wallonie-Bruxelles.

C'est le constat que tire le Dr Étienne Bolly après la présentation du professeur Bruno Schiffer, chercheur et professeur à l'université de Liège, lors du dernier conseil communal à Fernelmont. " Ses capteurs ont révélé la présence de pesticides multiples, dont certains n'ont pas été répandus près de l'école - où les capteurs ont été placés, ndlr -, nous respirons quotidiennement un mélange de pesticides... Le côté positif, c'est qu'on peut maintenant le prouver, ce qui est une nouveauté en Belgique. Cela aura sans doute une incidence sur les choix du ministre de l'Environnement. "

Maxime Prévot ferait-il des cachoteries ? C'est en en tout cas ce que certains députés pensent en Commission santé wallonne. Un avis partagé par les médecins hesbignons intéressés par l'étude santé environnementale dans la région.

La question peut paraître saugrenue, mais elle traduit surtout le manque de connaissance du médecin en santé environnementale. Manque de formation, d'information et d'outils: tout, ou presque, fait défaut actuellement. Pourtant, dans les coulisses, les experts travaillent.