La sarcoïdose augmente au Canada

Il semble que la mortalité liée à la sarcoïdose augmente en Amérique du Nord, en particulier chez les femmes et les sujets âgés. Afin d'évaluer l'incidence, la prévalence et la mortalité par sarcoïdose, une étude de cohorte a été mise sur pied en Ontario, au Canada (1996-2015).

Exacerbations de BPCO et infections virales

Les infections virales des voies respiratoires sont identifiées comme le principal facteur de risque d'une exacerbation aiguë de BPCO. Des chercheurs suisses se sont penchés sur la relation longitudinale entre les infections des voies respiratoires supérieures (IVRS) provoquées par des virus et les exacerbations des BPCO.

Traitement d'ablation pour une BPCO : efficace et sûr ?

La dénervation pulmonaire ciblée (TLD, Targeted Lung Denervation) est une technique d'ablation par radiofréquence réalisée par bronchoscopie chez les patients atteints de BPCO. Elle interrompt de façon permanente l'innervation pulmonaire parasympathique, pour réduire la résistance des voies aériennes et l'hypersécrétion de mucus. Cette étude a examiné la sécurité de la TLD et son impact sur les effets indésirables respiratoires.

Modification de la vaccination en Fédération Wallonie-Bruxelles

L'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE) a renouvelé les marchés publics d'achat des vaccins en Communauté française. Ces marchés entrent en application ce 1er septembre 2019 pour une période de 4 ans, soit jusqu'en 2023. Ils impliquent quelques ajustements, notamment au niveau des fournisseurs (firmes pharmaceutiques), "mais la plupart des vaccins restent identiques". Un gros changement cependant : le Prevenar 13 (Pfizer) remplace le Synflorix (GSK) pour la vaccination antipneumococcique (infection des poumons) des bébés de moins de 2 ans.

Les vapoteurs fument moins mais rechutent plus fréquemment

Selon une étude française, l'usage régulier (quotidien) de cigarettes électroniques entraîne une diminution nettement plus importante du nombre de cigarettes fumées par jour ainsi qu'à une augmentation du nombre de tentatives d'arrêt du tabac. Toutefois, le vapotage est aussi associé à une plus grande probabilité de rechute.

Empêcher les exacerbations dans l'asthme intermittent léger

Les patients souffrant d'asthme intermittent léger courent, eux aussi, un risque d'exacerbations. Les CSI peuvent réduire ce risque, mais les patients et les médecins n'aiment pas utiliser les corticostéroïdes pour des symptômes légers et non fréquents. Dans cette étude, les investigateurs ont évalué si l'association CSI+LABA peut être efficace, si nécessaire, en prévention des exacerbations.

Bronchoscopie chez le patient immunocompromis

La bronchoscopie apporte-t-elle une valeur ajoutée dans l'identification de la cause d'une insuffisance respiratoire aigüe hypoxémique chez le patient immunocompromis ? Sans cause connue, le pronostic de ces patients n'est pas bon. Les méthodes diagnostiques non invasives ne peuvent pas suffire. Mais, d'autre part, la bronchoscopie comporte aussi des risques.

Que nous apprend la charge bactérienne dans les bronchiectasies ?

La raison d'être d'un traitement par antibiotiques inhalés dans les bronchiectasies est que la charge bactérienne dans les voies respiratoires favorise l'inflammation et que, de ce fait, une antibiothérapie peut soulager les symptômes. Les auteurs ont mené trois études.

Le risque d'exacerbations de BPCO est-il plus élevé chez les femmes ?

Historiquement, la BPCO est plutôt une maladie d'hommes âgés, fumeurs ou anciens fumeurs. Mais dernièrement, la prévalence et la mortalité de la BPCO ont progressivement augmenté parmi les femmes. En quoi l'expression de la BPCO diffère?t?elle entre les hommes et les femmes qui consultent leur médecin généraliste au Royaume-Uni ?

Les mucolytiques dans la bronchite chronique et la BPCO

Les patients atteints de bronchite chronique et de BPCO produisent davantage de sécrétions et/ou des sécrétions plus purulentes lors d'une exacerbation. Les mucolytiques peuvent-ils, en liquéfiant les sécrétions et en facilitant dès lors leur expectoration, réduire le nombre d'exacerbations ?