Les facteurs prédictifs de récidive d'arythmies chez les patients qui ont bénéficié d'une ablation par radiofréquence pour fibrillation auriculaire paroxystique sont mal définis. Soucieux de pallier cette lacune des auteurs japonais ont cherché à définir un score susceptible d'évaluer ce risque.

Ils sont partis du registre Kansai Plus Atrial Fibrillation qui a inclus 5013 patients consécutifs traités par une première ablation par radiofréquence, dans 26 centres, entre novembre 2011 et mars 2014. La population prise en compte dans l'étude comprenait 3.226 sujets chez lesquels l'ablation avait été entreprise en raison d'une fibrillation auriculaire paroxystique. Le critère principal d'évaluation était la récidive de tachyarythmie auriculaire, définie par une fibrillation auriculaire ou une tachycardie auriculaire documentée, d'une durée d'au moins 30 secondes, après une période vierge de 90 jours après l'ablation.

8 facteurs prédictifs

Le suivi montre un taux d'absence de récidive de tachyarythmie auriculaire à 3 ans de 63,9%. L'analyse multi-variée a permis d'identifier 8 facteurs prédictifs indépendants de ces récidives : une histoire de fibrillation auriculaire ayant débuté depuis au moins 2 ans, (Hazard ratio = 1,293 ; P < 0,0001), le sexe féminin (HR = 1,280 ; P < 0,001), un contexte d'atteinte vasculaire (HR = 1,391 ; P = 0,001), un indice de masse corporelle < 25 (HR = 1,250 ; P = 0,001), une taille de l'oreillette gauche supérieure ou égale à 50 mm (HR = 1,424, P = 0,029), une fraction d'éjection du ventricule gauche inférieure à 50% (HR = 1.376, P = 0,028), l'inefficacité d'anti-arythmiques administrés antérieurement (HR = 1,375, P = 0,014) et une maladie rénale chronique (HR = 1,268 ; P = 0,0342 pour les stades 2/3 ; HR = 2,011, P < 0,001 pour les stades 4/5).

Calculs et probabilités

Le nombre de points attribués aux différents facteurs est finalement le suivant : 1 point pour les antécédents de FA, le sexe féminin, un contexte d'atteinte vasculaire, l'indice de masse corporelle, la taille de l'oreillette gauche, la fraction d'éjection du ventricule gauche et l'existence d'une maladie rénale chronique de stade 2/3, 2 points pour les atteintes rénales chroniques de stade 3 / 4.

Le taux d'absence d'arythmies à 3 ans chez les patients avec score de 0 - 1, de 2 - 3 et de 4 ou plus étaient respectivement de 75,8%, 65,8% et 53,1 %.

Tanaka M et al. ESC annual meeting, Munchen, abstract 464