Navigation au sein des NOACs

Evénements thromboemboliques veineux, fibrillation auriculaire, cardiomyopathie ischémique...Le Professeur Thomas Vanassche (Leuven, Belgique) évoque le champ d'action actuel des NOACs (novel oral anticoagulants). L'extension de ce champ d'action et la diversité des molécules rendent parfois la tâche du clinicien plus complexe...

Les bienfaits de l'huile de poisson

La supplémentation en acides gras oméga-3 est souvent conseillée. Les résultats de l'étude ASCEND poussent à en reconsidérer l'intérêt.

La FA à l'heure du digital

Une application et un smartphone pourraient révolutionner le dépistage de la fibrillation auriculaire (FA). Les explications de Pieter Vandervoort (Genk, Belgique). Rappelons que l'application Fibricheck, dont il est ici question, avait obtenu à l'ESC 2017 le prix de la meilleure application dans le domaine du digital dédié aux soins de santé.

Idarucizumab versus dabigatran

Des situations d'urgence, comme les traumatismes, peuvent nécessiter une réversibilité rapide de l'effet d'un traitement par anticoagulant direct. Qu'attendre alors d'un antidote ?

Sport à tout âge et en toute sécurité

L'électrocardiogramme est-il approprié pour dépister les anomalies susceptibles de conduire à une mort subite chez les athlètes de plus de 35 ans et, si tel est le cas, faut-il préférentiellement prendre les critères électrocardiographiques de l'ESC, ceux de Seattle ou les critères internationaux de 2018 ?

Risque d'arrêt cardiaque dans l'infarctus STEMI

Une étude observationnelle menée en Belgique a évalué l'association entre, d'une part le moment de survenue de l'infarctus au cours du nycthémère et différentes caractéristiques liées au patient, d'autre part le risque d'arrêt cardiaque.

Parce que la chirurgie est un art

L'étude ART (Arterial Revascularisation Trial) a comparé les résultats à 10 ans de la greffe unilatérale et de la greffe bilatérale de l'artère thoracique interne en cas de pontage coronarien. L'interprétation de ces résultats amène à prendre en compte l'expérience du chirurgien.

Une fausse bonne idée

Le bénéfice de l'acide acétylsalicylique dans la prévention secondaire des affections cardiovasculaires étant bien établi, pourquoi ne pas l'utiliser en prévention primaire chez les patients à haut risque ?