Tout sur PNAS

Les concentrations élevées de pollen dans l'air, caractéristiques du printemps, risquent d'accentuer le nombre d'infections au Sars-CoV-2, selon une étude internationale. En cause: les grains de pollen qui réduiraient l'intensité de la réponse immunitaire.

Des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie viennent de confirmer que le virus Ebola serait capable de survivre dans le sperme durant deux ans et demi. La clé du problème ? Des fragments de protéines, appelés fibrilles amyloïdes séminaux...

Selon une étude américano-israélienne, lorsque des couples se tiennent par la main, non seulement leurs rythmes cardiaques et respiratoires se synchronisent, mais leurs ondes cérébrales s'accordent également, et ce geste d'empathie peut atténuer la sensation de douleur qu'éprouverait un des deux partenaires.

Des chercheurs américains et français ont identifié une nouvelle mutation génétique qui touche des patients atteints de la protoporphyrie érythropoïétique, une maladie du sang rare qui provoque des symptômes faisant penser au vampirisme. Ils espèrent ainsi trouver une solution pour soigner et/ou éviter la maladie.

Des araignées aux reptiles, les espèces venimeuses ne manquent pas. Si pour tout un chacun le venin est un mot qui fait peur car il est associé à la mort, pour les chercheurs en revanche, il est une source prometteuse de nouveaux médicaments, notamment pour calmer la douleur.