Tout sur Marc Moens

Avant d'obtenir la présidence de l'Absym Bruxelles, Gilbert Bejjani a fait durant des années ses armes aux côtés des ténors du syndicat médical, entre autres, Jacques de Toeuf et Marc Moens. Il a développé des compétences et convictions fortes qu'il entend défendre en tant que représentant des médecins.

Dans le langage journalistique, jacques de Toeuf est un " bon client ". Il connaît ses dossiers sur le bout des doigts, est capable de les expliquer simplement et de les contextualiser grâce à sa connaissance encyclopédique des accords médico-mutualistes, de la nomenclature et de la législation.

Ce samedi 23 novembre, les ministres Valérie Glatigny et Wouter Beke ont remis le Prix du Spécialiste de l'année 2019 au docteur Jean-Paul Lechat (GHdC) et du Specialist van het jaar au Dr Marc Moens (Absym/GBS). 3.000 lecteurs du jdM/Ak ont désigné les lauréats de 2019.

Au cours de sa longue carrière, Marc Moens aura été confronté à pas moins de 28 ministres. Jean-Luc Dehaene (CD&V) restera celui qui l'a le plus impressionné. Il a aussi apprécié Frank Vandenbroucke (sp.a) pour sa connaissance des dossiers

Le Prix du Spécialiste sera remis lors d'un colloque consacré à la vision d'avenir de la médecine spécialisée, organisé par le GBS le 23 novembre 2019 à Living Tomorrow.

Le Prix du Spécialiste sera remis lors d'un colloque consacré à la vision d'avenir de la médecine spécialisée, organisé par le GBS le 23 novembre 2019 à Living Tomorrow.

Le Prix du Spécialiste sera remis lors d'un colloque consacré à la vision d'avenir de la médecine spécialisée, organisé par le GBS le 23 novembre 2019 à Living Tomorrow.

Le budget 2020 est étriqué. Les syndicats pourraient perdre une partie de leur dotation. La SSMG recevra 31.000 euros pour informatiser 40 Glems.

Les représentants des médecins, des autres professions de santé et des mutuelles se sont réunis lundi dernier. Alors que de sombres nuages s'amoncellent au-dessus de l'Inami, ils ont travaillé ensemble à l'élaboration d'un nouveau budget pour les soins de santé. La Sécurité sociale accuse un déficit de 3,1 milliards d'euros. Les soins de santé en représentent environ un tiers.

A l'avenir, les postes médicaux de garde devraient être moins victimes de turbulences budgétaires grâce à une amélioration des mécanismes de financement. La question de l'attribution des honoraires de disponibilité - aux médecins de garde ou aux PMG ? -fait toujours débat. Certains proposent de conscientiser les autorités locales à investir directement dans la garde population.

Cette année, le budget de l'Inami présente, selon les dernières estimations techniques, un excédent de 18 millions d'euros. Pour l'année prochaine, il manquerait- à politique inchangée - 340 millions d'euros.

A 73 ans, Jacques de Toeuf prend une " retraite active " de ses activités syndicales à l'Absym dont il reste, avec Marc Moens et Roland Lemye, un des trois " présidents honoraires ". L'occasion pour le jdM de revenir sur près de 40 ans de défense de la profession. (Interview intégrale).

C'était dans l'air depuis quelques temps : le Dr Philippe Devos, 44 ans, anesthésiste et chef du Service de soins intensifs au CHC Saint-Joseph de Liège, a été élu nouveau président de l'Absym par le conseil d'administration lors de son assemblée générale samedi à Kasterlee. Il succède au Dr Marc Moens, qui met ainsi un terme à son quatrième mandat. Il est aussi " prix du Spécialiste de l'Année " (2018) décerné par le journal du Médecin.

Marc Moens oeuvre pour la défense de la profession depuis 1988, tout d'abord dans sa propre spécialité, la biologie clinique. L'int éressé est engagé par la Commission nationale médico-mutualiste (CNMM) en tant qu'expert, mais sans mandat à l'époque. Revenons, dans ce jdM, sur ses 30 ans de syndicalisme.

Cette année, notre concours d'été est consacré à l'art. En partenariat avec ART-Gallery.be, nous vous présenterons quatre oeuvres, les 2, 9 juillet, 20 et 27 août. Chaque semaine, vous pourrez participer au concours en répondant aux questions pour gagner un an de location d'une de ces oeuvres. Vous avez jusqu'au 15 septembre pour répondre aux questions.

Grâce aux MG, on a évité la catastrophe ! - Nous avons dû trouver beaucoup de réponses par nous-mêmes - Il a fallu improviser très rapidement