Tout sur Barack Obama

INTERNATIONAL : L'administration du président américain Donald Trump a autorisé jeudi les Etats fédérés à conditionner la fourniture de l'assurance maladie publique Medicaid, destinée aux plus modestes, à une activité ou un emploi. Medicaid est un pilier de la protection sociale américaine. C'est une couverture maladie créée dans les années 1960 et financée conjointement par l'Etat fédéral et les Etats, selon des règles fédérales.

INTERNATIONAL : L'ancien président démocrate sera lundi prochain la vedette d'une conférence réunissant le gratin du secteur de la santé organisée par la banque d'investissement Cantor Fitzgerald à New York du 25 au 27 septembre. M. Obama défendra notamment l'"Obamacare", réforme du système de santé américain marqueur de sa présidence que les républicains tentent d'abroger.

INTERNATIONAL : "Nous ne touchons pas aux grandes lignes de la sécurité sociale et nous ne touchons pas Medicare", l'assurance maladie publique pour les plus de 65 ans, a expliqué à des journalistes le directeur du Budget de la Maison Blanche, Mick Mulvaney. Mais Medicaid, l'assurance maladie pour les pauvres, souffrira d'une coupe de 800 milliards sur une décennie, comme le prévoit la réforme voulue par Donald Trump d'Obamacare, la loi emblématique de son prédécesseur Barack Obama.

Un certain nombre d'élus de l'aile droite estiment que le projet républicain, qui maintiendrait de substantielles aides publiques pour aider les Américains à payer leur couverture-maladie, abandonne les principes conservateurs de désengagement de l'Etat et de libéralisation du marché des assurances privées.

Dans une interview au Washington Post, le président élu Donald Trump qui prendra ses fonctions vendredi, précise qu'il veut remplacer l'assurance soins de Barack Obama par " une assurance pour tous " et qu'il forcera les laboratoires pharmaceutiques à négocier directement avec le gouvernement les prix des médicaments délivrés dans le cadre des couvertures publiques Medicare et Medicaid. " Personne ne mourra dans la rue ", a-t-il souligné.

Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama a défendu jeudi dans une lettre aux Américains le travail réalisé lors de ses deux mandats, en particulier la réforme d'assurance-santé Obamacare que son successeur républicain Donald Trump a promis d'abroger et qu'il a encore vivement critiquée jeudi. Le vice-président élu Mike Pence considère son abrogation comme prioritaire afin de le remplacer par un système "moins cher et bien meilleur".