Tout sur Association belge des syndicats médicaux

La réforme des soins de santé mentale provoque des remous chez les psychiatres belges, avertit l'Association belge des syndicats médicaux (Absym). Ils craignent une perte de revenus et se retrouvent englués dans une position juridique incertaine. Ils estiment également que la qualité des soins psychiatriques pourrait en pâtir et régresser. C'est pourquoi les psychiatres prévoient de se réunir le 18 décembre prochain afin de réfléchir à d'éventuelles actions.

Une délégation de médecins a été reçue vendredi passé au cabinet du ministre de la Justice Koen Geens. Le but? Demander que des mesures soient prises pour mettre fin aux agressions dont ils sont victimes. Au final, le message est entendu, mais concrètement, depuis plus d'un an, rien ne bouge.

L'article 20 de la loi du 17 juillet 2015 portant des dispositions diverses en matière de santé prévoit l'obligation pour les médecins généralistes d'appliquer le tiers payant (TP) à l'égard des bénéficiaires de l'intervention majorée de l'assurance soins de santé. Estimant cette législation discriminatoire, l'Association belge des syndicats médicaux (Absym) et le Syndicaat van Vlaamse huisartsen ont introduit un recours devant la cour constitutionnelle en vue d'obtenir son annulation(1).