Belgian Oncology News no. 03 | 27 juin 2019

cover Belgian Oncology News

Lire Belgian Oncology News numérique

Quelle place pour l'anticorps monoclonal conjugué T-DM1 en néo-adjuvant ?

Vue web

Quand #MeToo s'invite à l'ASCO

Atlanta, Genève et Chicago, voilà le périple auquel nous vous invitons dans ce nouvel opus du BOhN. Du plus grand événement dédié à la recherche clinique et fondamentale en oncologie (AACR 2019, Atlanta) au tout récent rendez-vous annuel incontournable de l'oncologie clinique (ASCO 2019, Chicago) en passant par un congrès européen ciblé sur l'actualité du cancer pulmonaire (European Lung Cancer Conference, ELCC 2019, Genève), notre infatigable medical writer, Dr Jean-Claude Lemaire, un fringant globe-trotter de plus de 70 printemps, a, une fois de plus, fait carton plein d'informations marquantes ou plus confidentielles sur les évolutions majeures de la planète oncologie au cours de ces derniers mois.

ÉDITORIAL

Quelle place pour l'anticorps monoclonal conjugué T-DM1 en néo-adjuvant ?

CANCER DU SEIN C'est ce que l'on appelle pudiquement une bonne question, car il n'existe actuellement pas de réponse claire. Trois présentations consécutives de la session de communications orales sur le cancer du sein non métastatique de cet ASCO 2019 ne permettent pas de trancher, mais apportent des données précieuses et des pistes à explorer.

CONGRÈS

Obinutuzumab-vénétoclax versus obinutuzumab-chlorambucil

LEUCÉMIE LYMPHOÏDE CHRONIQUE L'anticorps monoclonal ant-CD20 recombinant humain obinutuzumab (OBI) est indiqué en association au chlorambucil (CHL) pour le traitement en 1re ligne des sujets atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) présentant des comorbidités les rendant inéligibles à un traitement à base de fludarabine à pleine dose.

CONGRÈS

Cancer du poumon à petites cellules, une nouvelle arme en perspective

PNEUMOLOGIE Pour le cancer du poumon à petites cellules (SCLC), que d'aucuns qualifient de maladie orpheline tant les progrès sont rares et lents, les résultats au-delà de la 1re ligne sont particulièrement peu convaincants, aboutissant à un taux de survie à 5 ans de l'ordre de 6 à 7%.

CONGRÈS

Cancer de la prostate, une ample moisson de données utiles

TRAITEMENT La session de cet ASCO 2019 consacrée aux communications orales sur le cancer de la prostate s'avère riche en données qui, dès maintenant ou dans un avenir proche, devraient avoir une influence sur la pratique. Aperçu.

CONGRÈS

Cancers urothéliaux, un espoir de 3ème ligne

Une phase II monobras ayant concerné 125 patients montre qu'un anticorps conjugué induit des réponses tumorales dans près d'un cas sur deux de cancer urothélial localement avancé ou métastatique.

CONGRÈS

Car-T cells : leçons à tirer des résistances pour façonner la nouvelle génération

RÉCHERCHE Pendant longtemps, la thérapie cellulaire pour s'attaquer aux cancers est restée du domaine du rêve, puis les traitements à base de CAR-T cells ont engendré des succès remarquables dans les hémopathies malignes récurrentes/réfractaires et nous avons aujourd'hui deux CAR-T cells thérapies approuvées pour le traitement de leucémies lymphoïdes B. En restera-t-on là où une extension vers les atteintes des lignées myéloïdes et vers les tumeurs solides est-elle envisageable ?

CONGRÈS

Premiers résultats encourageants dans les tumeurs solides

CAR-T-CELLS Le mésothéliome pleural est une tumeur solide agressive de mauvais pronostic et répond assez mal aux inhibiteurs des points de contrôle de l'immunité. La médiane de survie sans progression va de 4 à 5,6 mois.

CONGRÈS

Charge mutationnelle : un biomarqueur en devenir

RECHERCHE La charge tumorale mutationnelle (TMB pour tumour mutational burden) est un substitut du nombre de néoantigènes exprimés par une tumeur. La TMB a vocation à être un biomarqueur prédictif de l'efficacité de l'immunothérapie, indépendant de l'expression de PD-L1.

CONGRÈS

Débuts prometteurs de l'umbralisib

RECHERCHE Les lymphomes de la zone marginale représentent environ 10% des lymphomes non hodgkiniens (LNH). Ils répondent en général assez bien au traitement initial par anti-CD20, mais environ 70% des patients rechutent à plus ou moins brève échéance.

CONGRÈS

Du nouveau dans les LMA réfractaires ou en rechute

RECHERCHE ADMIRAL est un essai randomisé de phase III conçu pour objectiver une amélioration de survie par rapport aux schémas standards de chimiothérapie chez les patients atteints de LMA avec mutation FLT3 en rechute ou réfractaire, recevant le gilteritinib.

CONGRÈS

Rôle pronostique de la graisse dans les cancers de l'oesophage

RECHERCHE Maëlle Anciaux (photo) est doctorante à l'Institut Jules Bordet à Bruxelles, dans le laboratoire d'oncologie digestive. Elle présentait à l'AACR 2019 un travail consacré au rôle du tissu adipeux dans le pronostic de survie des cancers de l'oesophage. Éclairage.

CONGRÈS

Biopsie liquide pour le suivi du cancer colorectal

RECHERCHE L'étude clinique belge RegARd-C a concerné des patients atteints d'un cancer colorectal à un stade avancé devenus chimioréfractaires à toutes les lignes de traitement disponibles.

CONGRÈS

Cancer du poumon : évaluation de plus en plus poussée

GÉNÉTIQUE S'arrêter au diagnostic de " cancer du poumon " est notoirement insuffisant, car à côté des différences histopathologiques désormais bien connues, il ne se passe guère de mois, sans que ne soient décrites telle ou telle anomalie " activable ", autrement dit impliquée dans l'évolution et le pronostic et potentiellement accessible à l'une ou l'autre thérapie ciblée.

CONGRÈS

NSCLC à un stade avancé, données de vraie vie

IMMUNOTHÉRAPIE Environ 30% des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (NLCLC) sont diagnostiqués à un stade localement avancé. La chimio-radiothérapie constitue le standard de traitement sur base de données provenant d'essais cliniques menés dans des populations sélectionnées.

CONGRÈS

KEYNOTE-042, analyse finale

Cette analyse bénéficie de 6 mois supplémentaires de suivi par rapport à la précédente. La monothérapie par pembrolizumab montre toujours une probabilité de survie globale plus prolongée qu'avec la chimiothérapie à base de platine (carboplatine + paclitaxel ou pemetrexed).

CONGRÈS

Immunothérapie chez le sujet âgé, des réponses qui questionnent

PNEUMOLOGIE Le regroupement des données de trois essais randomisés indique une amélioration de la survie globale chez les patients âgés traités par immunothérapie par rapport à ceux traités par chimiothérapie, une amélioration qui est similaire à celle constatée chez les sujets plus jeunes. Cet avantage n'est en revanche pas retrouvé dans des données de vraie vie.

CONGRÈS

Impact des traitements hors étude sur la survie globale

PNEUMOLOGIE Des analyses exploratoires cherchent à mieux cerner l'efficacité de l'immunothérapie dans les essais cliniques. Elles utilisent des modèles permettant d'estimer la part qui revient aux traitements administrés après arrêt des traitements alloués par la randomisation afin de pouvoir ensuite prendre en compte cette part et tenter de l'annihiler.

CONGRÈS

Nouveaux remboursements

APPROBATION Le printemps a été riche en nouveaux remboursements, tant du côté des spécialités originales que des génériques et biosimilaires. Voici la liste.

CONGRÈS

Le traitement du cancer prostatique est en constante évolution

UROLOGIE Le Pr Silke Gillessen, oncologue médicale travaillant tant à l'Université de Manchester qu'au Kantonsspital de Saint-Gall, a donné un aperçu passionnant des nouvelles possibilités thérapeutiques en cas de cancer prostatique. Le traitement qu'on administre à un patient donné, souffrant d'un cancer prostatique, dépend de l'évolution de ce cancer.

CONGRÈS

Réunion pluridisciplinaire belge consacrée aux cancers urologiques

La 6e édition du BMUC (Belgian multidisciplinary meeting on urological cancers), qui s'est tenue au magnifique Dolce de La Hulpe (Bruxelles) les 29 et 30 mars 2019, a de nouveau connu un franc succès ! Plus de 250 urologues, oncologues et radiothérapeutes belges ont participé à cette réunion qui portait exclusivement sur les cancers urologiques.

CONGRÈS

Nouvelle prise en charge des tumeurs germinales de mauvais pronostic

UROLOGIE Les tumeurs germinales (germ cell tumors) ayant de mauvais facteurs pronostiques entraînent toujours 50 % de décès. Le Pr Karim Fizazi, qui travaille à l'Institut Gustave Roussy, a parlé de la prise en charge actuelle de cette affection, qui a peu évolué au cours des 30 dernières années.

CONGRÈS

De la physiologie à la pathologie maligne

HÉMATOLOGIE Les premiers éléments figurés du sang apparaissent tout au début de la vie embryonnaire. Ces éléments figurés sont produits et présents tout au long de la vie aérienne des individus. Mais les choses peuvent mal évoluer et ouvrir la voie aux hémopathies malignes.

HÉMATOLOGIE POUR LES NULS

Les jeunes adultes (anciens) cancéreux : un groupe particulier !

AYA Bon nombre de patients cancéreux doivent composer avec les effets secondaires à long terme du traitement du cancer, ce qui complique fortement une bonne réinsertion. Les adolescents et les jeunes adultes cancéreux (16-35 ans) constituent un groupe distinct, et on prête encore trop peu attention à la qualité de vie et à la réinsertion de ces patients.

SOINS SUPPORTIFS

Une nouvelle vocation pour le disulfiram ?

RECHERCHE Initialement utilisé dans le traitement de l'alcoolisme, le disulfiram possède également des vertus antitumorales, dont des chercheurs belges ont élucidé un mécanisme fondateur très particulier.

DOSSIER

In the pipeline

Sous cette rubrique le BOhN veut vous informer des découvertes précliniques ou des tout débuts du développement d'une ou plusieurs molécules. Ou de leur fin. Ce sera peut-être l'oncologie ou l'hématologie de demain. Ou pas. Dans cette édition nous nous intéresserons en particulier à l'approbation de médicaments par la FDA et l'EMA dans l'UE.

DOSSIER

Aucune augmentation de cancers chez les enfants conçus par FIV

FIV La première génération d'enfants conçus grâce à la technologie de procréation assistée (ART) - y compris la fécondation in vitro (FIV) - ne montre aucun risque accru de cancers par rapport à la population en général ou à ceux conçus avec d'autres méthodes de fertilité.

COUP DE COEUR

Consommation d'alcool : épidémiologistes vs cliniciens

En 2018, au premier jour de la plus grande réunion mondiale sur le cancer du sein - San Antonio Breast Cancer Symposium -, Mary Beth Terry, épidémiologiste à la Columbia University à New York, a donné une conférence en fin d'après-midi sur la consommation d'alcool et les risques associés d'un cancer du sein.

RÉFLEXION