Tout sur EULAR

Le congrès de Madrid aura été pour le Pr Philip Mease (University of Washington, Seattle) l'occasion de présenter des résultats actualisés de l'étude FUTURE 5. Sur un suivi de 2 ans (104 semaines), le secukinumab confirme son potentiel à inhiber au long cours la progression radiographique de l'arthrite psoriasique et à maintenir la réponse clinique tant sur le plan articulaire (ACR 20 et 50) que cutané (PASI90).

Notre confrère, le Pr Philippe Carron (rhumatologie, UZ Gent), a eu le privilège d'inaugurer les sessions plénières de l'édition 2019 de l'EULAR en modérant un symposium consacré aux bonnes pratiques en terme de prise en charge de la spondylarthrite ankylosante (SpA). Au cours des exposés, un chiffre interpelle: 8 ans s'écoulent en moyenne entre l'apparition des premiers symptômes et le diagnostic ainsi que la mise sous traitement spécifique des patients atteints de SpA. Pour répondre à ce besoin non satisfait, les fameux " unmet needs " de nos collègues anglo-saxons, le Pr Carron aborde deux initiatives intéressantes, l'une anglaise et l'autre belge, pour accélérer le processus diagnostique.

Passionné par la rhumatologie avec un tropisme tout particulier pour la goutte, une maladie de généraliste comme il aime à le rappeler, le Dr Marc de Meulemeester (médecin généraliste, Belgique) a participé très activement au volet belge d'une enquête paneuropéenne ciblant la prise en charge actuelle de la goutte au sein de 14 pays de l'Union. C'est à ce titre qu'il a été invité par le comité scientifique de l'EULAR à en présenter les principaux résultats. Malgré une incidence en forte croissance et des traitements simples et efficaces, la goutte apparaît, au fil des résultats de l'enquête, comme une pathologie largement sous-estimée tant sur le plan diagnostique que thérapeutique laissant ainsi le patient bien seul face à sa douleur, son handicap et, surtout, un risque cardiovasculaire non négligeable. Le temps est donc venu de passer enfin à l'action pour sortir la goutte de son impasse.

Profitant de la vaste audience européenne réunie à Madrid pour l'édition 2019 de l'EULAR, le Dr Xenofon Baraliakos (Ruhr University, Bochum, Allemagne) a présenté les premiers résultats, à 12 semaines de suivi, de l'étude MAXIMISE, un essai important puisqu'il s'agit de la première RCT à évaluer l'efficacité d'un agent biologique, en l'occurrence le secukinumab, sur les manifestations axiales de l'arthrite psoriasique auprès de patients en échec aux AINS.