La 6e réforme de l'Etat a entraîné un transfert de compétences en matière de santé vers les entités fédérées. " Dans ce contexte, la fusion des deux Chambres wallonnes est indispensable pour assurer une meilleure coordination de nos actions sur l'ensemble du territoire wallon, assurant ainsi un service de plus grande qualité encore à nos médecins affiliés ", annoncent les deux composantes de l'entité et le président de l'Absym fédérale, le Dr Philippe Devos. " Cela facilitera les contacts avec les différents acteurs du secteur en se présentant comme un interlocuteur wallon unique. "

La nouvelle entité espère également faire dans cette opération des économies d'échelle alors qu'on annonce des coupes budgétaires dans le budget des syndicats médicaux qui sont globalement en perte de voix.

" Cette fusion permettra également d'offrir à nos membres des services plus nombreux et ainsi d'améliorer la disponibilité du bureau de la [future] Absym Wallonie. Nous étudions d'ores et déjà de nouveaux services et avantages à proposer à nos membres car couvrir l'ensemble de la Wallonie donne évidemment une autre dimension à nos interlocuteurs. Nous avons des idées pour ces nouveaux services. "

Et de demander aux membres d'exposer leurs idées pour mieux fonctionner et être plus puissant.

" L'objectif fixé est d'arriver à conclure la fusion pour le 1er mai 2020. Une série de démarches administratives, juridiques et pratiques doivent en effet être entreprises. "

Synergies et contacts avec l'Absym fédérale sont maintenus, précise-t-on dans les deux Chambres.