"J'ai vu moi-même comment le système de santé est au bord de l'effondrement. De nombreux hôpitaux sont dépourvus des réseaux de distribution d'eau et d'électricité les plus élémentaires", a écrit Mark Lowcock dans un communiqué.

Dans un hôpital de Caracas, il a observé que "certains patients déjà dans un état critique risquent de perdre la vie en raison d'infections contractées à l'hôpital, car les tâches de nettoyage et de désinfection les plus élémentaires ne peuvent y être réalisées".

Le Venezuela, pays qui possède les réserves de pétrole les plus importantes au monde, traverse une très grave crise économique et sociale.

Le PIB s'est contracté de moitié depuis que le président socialiste Nicolas Maduro a succédé à Hugo Chavez en 2013. L'hyperinflation devrait atteindre 200.000% cette année, selon le FMI. Et le pays est touché par une grave pénurie de médicaments, notamment ceux destinés aux patients atteints de maladies chroniques.

Nicolas Maduro attribue la crise aux sanctions imposées par les Etats-Unis, fervents soutiens de l'opposant Juan Guaido, pour faire pression sur lui et, in fine, l'évincer.

Juan Guaido, qui préside l'Assemblée nationale, est reconnu comme président par intérim du Venezuela par une cinquantaine de pays.