La ministre De Block en profite également pour défendre son bilan. "Au cours de cette législature, (Mme De Block) a veillé à ce que les médicaments contenant des ingrédients actifs du cannabis soient autorisés dans notre pays", souligne sa porte-parole. "Elle a créé une base légale et un médicament est déjà autorisé", avance-t-elle.

Concernant la demande spécifique de l'association WeAreSofie, qui réclame la légalisation et le remboursement du cannabis et CBD thérapeutiques, la porte-parole indique que "ce n'est pas possible actuellement".

Elle souligne toutefois qu'un "pas important a déjà été fait" pour la création d'une agence du cannabis, imposée par une Convention des Nations unies sur les stupéfiants de 1961. En mars, une loi a été votée rendant possible la création de cette agence au sein de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) pour contrôler la production de substances cannabinoïdes standardisées. "Il faut maintenant prendre des arrêtés d'exécution" afin que l'agence soit effectivement créée.