Ce dossier concerne un adepte de la biologie totale, Didier F., poursuivi pour exercice illégal de la médecine. Il est soupçonné d'avoir incité Domizzio D., un malade souffrant d'un cancer du cerveau, à ne pas recourir aux traitements classiques. En 2012, Domizzio D. apprenait qu'il souffrait d'une tumeur au cerveau. Durant la phase terminale de son cancer, ce Carolo a refusé la biopsie cérébrale et toute forme de chimiothérapie. Selon son fils, cette attitude est due à Didier F., un adepte de la biologie totale, une théorie qui prétend que toutes les maladies sont causées par des problèmes psychologiques et qu'elles peuvent être soignées sans traitement médical.

Le prévenu, qui oeuvre via l'ASBL "Pour aller plus loin", de Nivelles, se dit diplômé en communication, en comportementalisme, conseiller en harmonie vitale par la sophrologie caîcédienne et formé à la kinésiologie. Il ne dispose toutefois pas de diplôme de médecine.

Domizzio D. était en contact avec Didier F. qu'il connaissait depuis plusieurs années. Il aurait suivi ses conseils distillés lors de séances psychothérapeutiques et aurait donc refusé les actes médicaux les plus lourds.

Me Turk, conseil de la partie civile, avait demandé que le reportage de l'émission de la RTBF "Devoirs d'enquête" concernant le prévenu soit diffusé à l'audience. Il avait estimé que la consultation d'une patiente filmée en caméra cachée démontre la manipulation de Didier F. qui pose un diagnostic et détermine un protocole de soins.

Le parquet s'était opposé formellement à cette diffusion, tout comme Me Mathieu, conseil du prévenu. En novembre, le tribunal avait estimé que ce reportage ne devait pas être diffusé à l'audience.

Ce jeudi, le tribunal a fixé au 16 mai 2019 la date de la prochaine audience, consacrée au réquisitoire, et aux plaidoiries de la partie civile et de la défense.