Tout sur Belgique

La coalition interdisciplinaire I Know How a pour vocation de soutenir les personnes atteintes d'un cancer dans le maintien ou le retour au travail et développe à cet effet des services avec et pour les employeurs, les travailleurs, les professionnels du secteur (para)médical et les job coachs.

Une étude belge a analysé l'évolution et l'impact du dépistage du cancer du col de l'utérus chez les femmes de moins de25 ans au niveau national entre 2010 et 2019. Bien que les directives belges recommandent depuis des décennies que le dépistage débute à l'âge de 25 ans, on dépiste et traite encore des femmes plus jeunes, auxquelles les modalités de remboursement s'appliquent également.

Kite vient d'annoncer les résultats de deux nouvelles analyses de l'étude révolutionnaire ZUMA?7 sur Yescarta®, le plus grand et le plus long suivi d'un traitement par cellules CAR-T contre traitement standard chez des patients atteints d'un lymphome à grandes cellules B (LGCB) récidivant ou réfractaire, à savoir le type le plus fréquent de lymphome non hodgkinien.

Avec l'aide d'une équipe internationale active dans des cliniques du sein en Belgique et à l'étranger, le prof. dr. Peter van Dam de l'UZA a mené une enquête sur les soins apportés aux patients atteints du cancer du sein durant la première vague de coronavirus. C'est la première fois que ce sujet fait l'objet d'une étude internationale.

Début décembre, le symposium ICO-OMS " Tobacco Control " a été l'occasion de présenter le nouveau rapport Tobacco Control Scale 2021, qui compare la législation de 37 pays d'Europe dans le domaine de la lutte contre le tabac. La Belgique y occupe actuellement la dixième place avec un score de 59 points sur 100, ratant de peu le peloton de tête des pays qui obtiennent un score de 60 ou plus.

Les cancers rares représentent pas moins de 20 % des nouveaux cas de cancer. Pourtant, il existe peu de médicaments ciblés pour ces types de cancer, de sorte que les patients disposent de peu de possibilités de traitement, quand elles existent. Afin de stimuler la recherche sur le traitement des cancers rares, Kom op tegen Kanker lance une collaboration internationale.

Avec l'aide d'une équipe internationale active dans des cliniques du sein en Belgique et à l'étranger, le prof. dr. Peter van Dam de l'UZA a mené une enquête sur les soins apportés aux patients atteints du cancer du sein durant la première vague de coronavirus. C'est la première fois que ce sujet fait l'objet d'une étude internationale.

Une étude belge a analysé l'évolution et l'impact du dépistage du cancer du col de l'utérus chez les femmes de moins de 25 ans au niveau national entre 2010 et 2019. Bien que les directives belges recommandent depuis des décennies que le dépistage débute à l'âge de 25 ans, on dépiste et traite encore des femmes plus jeunes, auxquelles les modalités de remboursement s'appliquent également.

Six organisations belges qui financent la recherche contre le cancer vont unir leurs forces pour créer le Belgian Cancer Research Consortium, a indiqué la Fondation Roi Baudouin. Une telle alliance constitue une première en Belgique et permettra l'optimisation du travail et le renforcement de la collaboration stratégique entre chercheurs et organisations.

Sous le slogan 'Ce n'est pas votre âge qui compte, mais votre compteur UV', le réseau européen de dermatologues Euromelanoma, présent dans 33 pays, a lancé sa 24e campagne de prévention du cancer de la peau. A cette occasion, l'organisation rappelle que près de 46.000 personnes en Belgique se font diagnostiquer un cancer de la peau chaque année. En 2000, ce nombre s'élevait à 11.000 d'après les chiffres de la Fondation Registre du Cancer.

Fin avril, l'Institut Jules Bordet a officialisé son 'Centre d'Excellence en radiothéranostique' dans le Service de Médecine Nucléaire. Forme innovante de thérapie médicamenteuse ciblée pour le cancer, la radiothéranostique représente à l'heure actuelle un axe prioritaire dans la recherche contre le cancer.

Nous avons rencontré le Dr Kristine Rommens, 53 ans, dermatologue, actuellement traitée pour un cancer du sein. Son parcours fut long et de toute évidence non conventionnel. Elle affirme avoir beaucoup appris et souhaite que d'autres puissent profiter de son expérience.

L'objectif de la politique en matière de santé est triple: la qualité des soins, la solidarité et la durabilité. La durabilité signifie également que les soins de santé doivent rester abordables. Le système de santé doit investir judicieusement le budget disponible, afin d'obtenir le rendement maximal en termes de santé. Le Pr Lieven Annemans a fait une présentation sur le sujet lors de l'assemblée annuelle du BGDO.

Les thérapies cellulaires sont un domaine en plein développement. Elles ont donc bénéficié de toute l'attention voulue lors du congrès annuel de la BHS. Cette session était présidée par le Dr Philippe Lewalle, hématologue à l'Institut Bordet (Bruxelles), et le Dr Koen Theunissen, hématologue au Jessa Ziekenhuis (Hasselt).

Depuis le 1er février 2022 il y a une nouvelle option thérapeutique disponible en Belgique pour les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Ils peuvent désormais être traités aussi en première ligne par une combinaison de deux immunothérapies différentes (IO-IO) en association avec 2 cycles de chimiothérapie à base de sels de platine.

Une nouvelle étude clinique internationale a récemment été ouverte en France et en Belgique - un premier patient a été recruté le 17 janvier - en vue d'évaluer s'il est possible de prodiguer un traitement chimiothérapique moins intensif aux patients atteints d'un cancer du sein HER2 positif sans récepteurs hormonaux, afin de réduire les effets secondaires associés au traitement sans augmenter le risque de récidive du cancer.

La sédation palliative consiste en une sédation profonde continue chez un patient en phase terminale souffrant de douleurs insupportables ; il décède ensuite spontanément de la maladie. En théorie, quelques différences nettes et fondamentales persistent avec l'euthanasie.