Dr Jacques Ninane

Une carrière en oncologie peut être extrêmement enrichissante : progrès rapides dans la recherche et le traitement, changements passionnants dans l'environnement de la pratique clinique, possibilité d'établir des relations solides avec les patients et de leur apporter un soutien actif et efficace... Autant de facteurs incroyablement satisfaisants, mais potentiellement stressants.

Dr Jacques Ninane

Bien sûr, vous connaissez les différentes thérapeutiques efficaces contre le cancer. Mais un petit rappel n'est peut-être pas inutile.

Dr Jacques Ninane

Le saviez-vous ? On estime à 14,1 millions le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués dans le monde en 2012, et le nombre de personnes atteintes d'un cancer devrait continuer à augmenter, avec un chiffre de nouveaux cas estimés à près de 24 millions en 2035.

Dr Jacques Ninane

Avec les approbations récentes de la FDA de deux CAR T-cells therapies - " cellules T porteuses d'un récepteur chimérique " - cette nouvelle approche semble être en train de s'introduire, et de s'affirmer, dans le cortège de l'immunothérapie du cancer. Les homologations concernaient le tisagenlecleucel (également connu sous le nom de CTL019) pour le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique à cellules B (B-ALL) et de l'axicabtagène ciloleucel pour le traitement du lymphome diffus à grandes cellules B récidivant ou réfractaire (DLBCL).

Dr Jacques Ninane

On sait le poids et le pouvoir des mots quand ils sont prononcés mais aussi quand ils sont écrits. Ceux utilisés pour parler des nouveaux traitements du cancer, en ce compris l'immunothérapie, sont souvent porteurs d'un sens très " fort ", à l'image probablement de l'espoir suscité par ces innovations.

Dr Jacques Ninane

L'acide acétylsalicylique, de son petit nom aspirine, fête cette année ses 120 ans.

Solange Peeters

Au cours de l'ESMO 2017, nous avons eu l'occasion de rencontrer la Pr Solange Peters, Cheffe du service d'oncologie médical du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) et future Présidente élue de l'ESMO pour les années 2020-2021. Elle nous donne ses lignes directrices que l'ESMO prendra dans les années futures.

Pierre Scalliet

C'est un gros péché contre la modestie que de paraphraser impunément les " Lettres à un jeune poète ", de Rilke. Pourtant, il y a de la pertinence.

Dr Jacques Ninane

Chaque année dans le monde, environ 6 millions de personnes meurent à cause du tabagisme actif ou passif. En Europe, on parle de 16% des décès: 25% chez les hommes et 7% chez les femmes.

Dr Jacques Ninane

C'est une petite étude qui est presque passée inaperçue. Elle découle d'une découverte fortuite survenue en 2008 à l'hôpital des Enfants de Bordeaux.

Dr Jacques Ninane

Dans une étude, publiée dans le très sérieux Journal of the American College of Cardiology, des fumeurs se sont vus proposer jusqu'à $1.650... à condition qu'une série de six tests de laboratoire confirme qu'ils avaient effectivement abandonné la cigarette.

Dr Jacques Ninane

Souvenez-vous, c'était en 2001, date de la mise sur le marché de l'imatinib, la première molécule ciblée dans le traitement d'une maladie maligne, en l'occurrence la leucémie myéloïde chronique. Cette molécule a littéralement révolutionné le traitement de la LMC. Depuis lors il y en eu d'autres. La question qui se pose à l'heure actuelle est la durée du traitement. En d'autres termes peut-il être arrêté et, si oui, quand ?

Dr Jacques Ninane

Profitant à la fois de la période de la chasse et de ce BON spécial consacré à l'immunologie et à l'immunothérapie du cancer, je me suis mis en chasse de la nomenclature des anticorps monoclonaux. Et voici ce que j'ai ramené dans ma gibecière.

Dr Jacques Ninane

Il y a trois ans, Watson, le superordinateur d'IBM était surtout connu pour avoir vaincu deux anciens champions de l'émission de jeu télévisé américaine Jeopardy. Aujourd'hui, il fait la une des journaux car il pourrait devenir un acteur important dans le traitement du cancer.

Dr Christian Cottriau

De congrès en congrès, qu'il s'agisse - comme c'est le cas des différentes sessions abordées dans ce numéro - d'oncologie digestive, d'hématologie ou d'un 'wrap up' des sessions marquantes du dernier meeting de l'ASCO, la multiplication des études positives semble confirmer que le développement de l'immunothérapie antitumorale constitue une réelle révolution dans la prise en charge des pathologies oncologiques.

La survie à cinq ans des enfants et des AJA (adolescents et jeunes adultes) s'élève à 80 %, tous types de cancers confondus. En Europe, cela correspond à un demi-million de personnes survivant au cancer à un jeune âge. Des effets tardifs se manifesteront chez deux jeunes sur trois, et s'avèreront graves pour la moitié d'entre eux.