La justification de cette étude était similaire à celle de l'étude ROBUST, à savoir l'activité en monothérapie démontrée par le lénalidomide en cas de récidive d'un LDGCB. Les études menées avec le lénalidomide en association au R-CHOP (R²-CHOP) pour le LDGCB non traité ont démontré la sécurité du schéma ainsi que son activité prometteuse, en particulier dans le sous-type dit "cellule B activée" (ABC).

L'étude ECOG/ACRIN 1412 (E1412) est une étude randomisée de phase II qui compare l'association R²-CHOP au schéma R-CHOP chez des patients LDGCB naïfs de traitement. Les patients éligibles sont âgés de plus de 18 ans, ont un LDGCB confirmé à l'anatomopathologie de stade II-IV, présentent un index IPI ≥ 2 et enregistrent un score de performance ECOG ≤ 2. Les patients ont été randomisés pour recevoir le lénalidomide PO à raison de 25 mg/jour (j1-10 tous les 21 jours) et un schéma R-CHOP21 standard ou le seul schéma R-CHOP21, et ce pendant 6 cycles. Le critère d'évaluation principal de cette étude était également la survie sans progression (SSP). Les critères d'évaluation secondaires étaient les taux de réponse et la survie globale (SG). Au total, 349 patients ont été inclus dans l'étude, dont 280 évaluables (145 dans le bras R²-CHOP et 135 dans le bras R-CHOP). Par ailleurs, 94 patients avaient un lymphome de sous-type ABC, 122 patients avaient un sous-type GCB et 18 patients n'ont pas pu être classés.

Dans le bras R²-CHOP, 97 % des patients ont obtenu une réponse, dont 72 % de réponse complète, tandis que 92 % des patients du bras R-CHOP ont obtenu une réponse, dont 67 % de réponse complète. Ces différences ne sont pas significatives. Avec une médiane de suivi de 2,4 ans, le schéma combiné R²-CHOP est associé à une diminution de 33 % du risque de progression en comparaison avec le schéma R-CHOP. Le rapport de risque se monte à 0,67 (IC à 95 % : 0,44-1,03), avec une valeur de p de 0,03 indiquant une différence significative. La survie globale à 2 ans était respectivement de 87 % et 80 %.

Le Pr Dr G.S. Nowakowski en conclut que l'ajout de lénalidomide au schéma R-CHOP (R²-CHOP) dans cette étude de phase II a amélioré la SSP dans le LDGCB nouvellement diagnostiqué. Cette conclusion est en contradiction apparente avec les données de l'étude ROBUST, qui n'ont pas pu constater la moindre amélioration en termes de SSP. Par la suite, le Pr Dr Shipp (Boston) a souligné les différences entre les deux études. Il a surtout relevé une forte différence au niveau la dose de lénalidomide : 15 mg/jour j1-j14 dans l'étude ROBUST vs 25 mg/jour j1-10 dans l'étude E1412. D'autre part, le fait que seuls les sous-types ABC pouvaient être inclus dans l'étude ROBUST a certainement aussi joué un rôle. Enfin, le temps écoulé entre le diagnostic et le début du traitement diffère fortement d'une étude à l'autre : 31 jours dans l'étude ROBUST vs 21 jours dans l'étude E1412. Une analyse plus poussée des résultats de ces études s'impose afin de préciser ces données.