Pour mémoire CheckMate 204 a enrôlé des patients ayant un mélanome avec au moins une métastase cérébrale mesurable (0,5 à 3,0 cm) et qui n'avait pas été irradiée. Ces patients étaient répartis en deux cohortes :

• cohorte A dite asymptomatique regroupant les patients sans manifestation neurologique ou ne recevant pas de traitement corticoïde,

• cohorte B dite symptomatique regroupant les patients avec manifestations neurologiques, qu'ils soient ou non traités par corticoïdes

Les patients des deux cohortes recevaient le même traitement consistant en 4 cycles de 3 semaines de NIVO 1 mg/kg + IPI 3 mg/kg, puis monothérapie par NIVO 3 mg/kg toutes les 2 semaines jusqu'à progression ou toxicité.

Le critère principal de jugement était le taux de bénéfice clinique intracrânien (CBR), correspondant au pourcentage de patients avec réponse complète (CR) ou partielle (PR) ou stabilisation d'au moins 6 mois (SD).

Au moment de la première évaluation (1er mai 2018), tous les patients traités (101 dans la cohorte A et 18 dans la cohorte B) avaient bénéficié d'un suivi d'environ 6 mois ou plus.

Nouvelles données

Cohorte A

Dans le cadre d'un suivi médian atteignant désormais 20,6 mois le taux de CBR est de 58% (RC 29%, PR 26% et SD 4%). Des effets secondaires de grade 3/4 ont été documentés chez 54,5% des patients et il s'agissait d'effets secondaires neurologiques dans 6,9% des cas. Un décès en relation avec le traitement (myocardite immune) est à déplorer.

Cohorte B

Dans cette cohorte la médiane d'administration de l'association NIVO + IPI est de un cycle et seuls 2 des 18 patients ont reçu les 4 cycles initiaux.

Dans le cadre d'un suivi médian de 5,2 mois le taux de CBR est de 22% (2 RC, 1 PR et 1 SD). Des effets secondaires de grade 3/4 ont été documentés chez 55,6% des patients et il s'agissait d'effets secondaires neurologiques dans 16,7% des cas.

Il est conclu que pour les patients avec métastase cérébrale asymptomatique le niveau élevé et durable de bénéfice clinique intracrânien justifie pleinement le recours à l'association NIVO + IPI en première ligne.

Il existe également un certain degré activité antitumorale intracrânienne de l'association NIVO + IPI chez les patients avec métastase cérébrale symptomatique, mais d'autres travaux devraient être menés pour mieux comprendre les mécanismes biologiques de résistance à l'immunothérapie, ce qui devrait mener à une amélioration des résultats.

D'après la communication orale de Hussein Abdul-Hassan Tawbi et al. J Clin Oncol 37, 2019 (suppl; abstr 9501), ASCO 2019, Chicago 31 mai-4 juin.