Le sous-type dit "cellule B activée" (ABC) du lymphome diffus à grandes cellules B est associé à une moins bonne survie en dépit des tentatives faites avec de nouvelles associations R-CHOP. Les études de phase II ont suggéré que l'ajout de lénalidomide, un immunomodulateur, au schéma R-CHOP pourrait améliorer le faible effet pronostic du phénotype ABC et les résultats du traitement dans ce sous-groupe de patients. L'étude ROBUST était dès lors la première à comparer l'association lénalidomide + R-CHOP (R²-CHOP) à l'association placebo + R-CHOP dans le LDGCB de sous-type ABC avec sélection prospective. Pour pouvoir être inclus, les patients devaient être des adultes, avoir une maladie de stade II-IV selon la classification d'Ann Arbor, présenter un index IPI ≥ 2 et enregistrer un score de performance ECOG ≤ 2.

Les patients ont été randomisés pour recevoir le lénalidomide (PO 15 mg/j, j1-14/21) en plus du schéma standard R-CHOP21 ou un placebo et le schéma R-CHOP21 pendant 6 cycles, avec 2 doses supplémentaires, facultatives, de rituximab. Le critère d'évaluation principal était la survie sans progression (SSP), définie comme le temps écoulé entre la randomisation et la progression ou le décès de toutes causes confondues. Au total, 570 patients LDGCB-ABC ont rempli les critères d'inclusion et ont été admis dans l'étude ROBUST (n = 285 par bras). Les données démographiques au début de l'étude étaient comparables dans les deux bras. Avec un rapport de risque (HR) de 0,85 (IC à 95 % : 0,63-1,14) et une valeur de p de 0,29, le critère d'évaluation principal - à savoir la SSP - n'a pas été atteint. La médiane de la SSP n'a été atteinte dans aucun bras de traitement. Une tendance en faveur d'une meilleure SSP a été observée dans le bras R²-CHOP parmi les patients ayant une maladie de stade III-IV et un index IPI ≥ 3. Après une médiane de suivi de 27,1 mois, la survie à 2 ans (SG) était de 79 % dans le bras R²-CHOP et de 80 % dans le bras placebo/R-CHOP. Les effets indésirables de grade 3/4 les plus fréquents (≥ 10 %) sous R²-CHOP vs placebo/R-CHOP étaient : neutropénie (60 % vs 48 %), anémie (22 % vs 14 %), thrombocytopénie (17 % vs 11 %), leucopénie (14 % vs 15 %), neutropénie fébrile (14 % vs 9 %) et lymphopénie (11 % vs 8 %).

Le Pr Dr Vitolo conclut que, dans l'étude ROBUST chez des patients LDGCB-ABC naïfs de traitement, l'association R²-CHOP n'a pas atteint le critère d'évaluation principal de SSP en comparaison avec le traitement placebo/R-CHOP. Une tendance positive en faveur du schéma R²-CHOP a été observée parmi les patients à un stade avancé de la maladie et à risque majoré.