Health 2.0 Europe: patients et médecins s'affrontent

04/05/17 à 14:40 - Mise à jour à 09/05/17 à 12:26

L'image est un peu cliché, sans doute, mais c'est la tendance principale relevée lors du congrès européen Health 2.0 qui s'est tenu du 3 au 5 mai à Barcelone. Si les patients désirent des applications leur permettant un plus grand contrôle de leur santé, les médecins préfèrent des solutions leur permettant de gérer le flux de travail.

Health 2.0 Europe: patients et médecins s'affrontent

© L.Z.

Dès le premier jour, dans l'organisation même, une césure est marquée : à la même heure, une conférence est dédiée aux patients 2.0, une autre aux médecins 2.0. Deux sessions pour deux ambiances différentes.

L'empowerment 2.0

Les patients désirent être au centre de l'attention, également en matière d'eSanté. Ils veulent désormais contribuer eux-mêmes au développement d'applications et autres solutions santé. Pendant la séance Patients 2.0, l'assemblée a pu d'ailleurs avoir un aperçu d'une dizaine de solutions co-produites par des patients.

Le médecin de demain

Malgré les réticences au changement et à l'informatisation en général dans les rangs des praticiens, on remarque, en 2017, que la tendance est à une participation accrue des médecins aux solutions santé. Ce n'est plus l'affaire de quelques geeks pensant à des solutions souvent mal adaptées à la pratique médicale, mais l'affaire de médecins désireux d'alléger le poids administratif de leur travail. C'est le cas par exemple avec Aidence, solution néerlandaise pensée pour faire gagner du temps au radiologue sur la détection de nodules pouvant mener à des cancers du poumon. " C'est un travail que les radiologues trouve rébarbatif", explique Jeroen van Duffelen, co-fondateur de la société. Une manière sans doute de rassurer les radiologues qui désirent garder la main sur leur pratique.

Partager

Si les patients désirent des applications leur permettant un plus grand contrôle de leur santé, les médecins préfèrent des solutions leur permettant de gérer le flux de travail.

En savoir plus sur: