Health 2.0 Europe : Mediktor présente la première technologie de pré-diagnostic médical utilisant l'intelligence artificielle

04/05/17 à 17:03 - Mise à jour à 09/05/17 à 12:25

91% d'exactitude. C'est ce que révèlent deux études cliniques menées au service d'urgence de deux hôpitaux espagnols, la Clínic Barcelona et la Clínico San Carlos de Madrid, sur base de données récoltées auprès de plus de 1.500 patients.

Health 2.0 Europe : Mediktor présente la première technologie de pré-diagnostic médical utilisant l'intelligence artificielle

Comment cette solution catalane fonctionne concrètement ? " Mediktor combine l'intelligence artificielle, la reconnaissance du langage naturelle (y compris l'argot) et les données introduites par le patient pour détecter les symptômes et proposer une liste de pathologies potentielles ", explique Josep Cabró, global business development director. " L'outil propose également des recommandations aux patients et permet au patient de se connecter en ligne avec le praticien le plus adéquat pour obtenir des renseignements complémentaires. "

Une plateforme évolutive

" La plateforme apprend de chaque interaction ", ajoute Cristian Pascual, co-fondateur de Mediktor. " Grâce à un système de machine learning, l'outil s'améliore au contact des patients. Evidemment, la plateforme peut toujours s'améliorer, notamment au niveau de son intuition, mais nous sommes fiers de pouvoir fournir une solution qui améliore l'accès aux soins dans de nombreux pays. "

Une application à succès

Les résultats des études cliniques, d'abord présentés à la presse avant d'être présentés durant une keynote, ont rassemblé la foule. Des curieux mais aussi des sceptiques, évidemment, doutant d'une telle précision dans le pré-diagnostic. Des concurrents également, quelque peu effrayé par le point que ces Catalans prennent aujourd'hui sur la scène internationale. Mediktor permet aujourd'hui de pré-diagnostiqué 600 maladies dans 196 pays, et est utilisé par 1,5 millions de patients. Et l'outil cherche encore d'autres hôpitaux partenaires, bien que n'étant actuellement utilisable qu'en anglais et en espagnol.

Le GPS du médecin

Quid de la réception d'un tel outil par le corps médical ? " Si le professionnel ne trouve pas l'outil utile, il ne l'utilisera pas ", admet, lucide, Cristian Pascual. " Mais cet outil est comme un GPS pour le médecin. Bien sûr, il ne s'agit pas de remplacer le médecin, mais de le guider vers un diagnostic plus rapide, ce qui lui permettra de gagner du temps ", et donc de l'argent.

Démo de l'outil

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos