Brigatinib: nouvelles données

Brigatinib: nouvelles données

L'essai pivot de phase II ALTA (ALK in Lung Cancer Trial of AP26113) évalue l'efficacité et l'innocuité de deux schémas posologiques ...

Qualité de vie avec le traitement chimio-hormonal dans le cancer de la prostate

Qualité de vie avec le traitement chimio-hormonal dans le cancer de la prostate

La chimio-hormonothérapie par docétaxel et privation androgénique (ADT) est associée à une moins bonne qualité de vie (QOL) à 3 mois mais une meilleure qualité de vie à 12 mois vs ADT seule dans le cancer métastatique de la prostate hormono-sensible. La thérapie chimio-hormonale avait montré une amélioration de la survie globale par rapport à l'ADT seule dans ce contexte.

Effet d'un dosage unique du PSA sur la mortalité par cancer de la prostate

Effet d'un dosage unique du PSA sur la mortalité par cancer de la prostate

Un dosage unique du PSA n'est pas associé à une meilleure survie spécifique au cancer de la prostate à 10 ans par rapport à la pratique standard de l'absence de dépistage. Le dépistage est associé à une meilleure détection du cancer de la prostate, en particulier des cancers à faible risque.

Immunothérapie dans le NSCLC avancé fortement prétraité

Immunothérapie dans le NSCLC avancé fortement prétraité

L'essai de phase II ATLANTIC a montré que le durvalumab était actif dans le traitement de troisième ligne, et au-delà, du cancer du poumon non à petites cellules avancé (NSCLC). Les taux de réponse étaient plus importants chez les patients présentant une expression PD-L1 plus élevée, quel que soit le statut EGFR et ALK. Des réponses durables ont été observées dans toutes les cohortes de l'étude.

Cancer du testicule et cardiopathies à long terme

Cancer du testicule et cardiopathies à long terme

Les patients qui survivent à un cancer du testicule sont susceptibles de développer de l'hypertension, de l'hypercholestérolémie et de l'obésité, ce qui peut augmenter considérablement le risque de survenue d'une maladie cardiaque.

Radioembolisation vs Sorafénib dans le carcinome hépatocellulaire

Radioembolisation vs Sorafénib dans le carcinome hépatocellulaire

Dans un essai de phase III, aucune différence quant à la survie globale n'a été notée avec l'utilisation de la radiothérapie interne sélective, ou radioembolisation, vs le sorafénib chez les patients présentant un HCC avancé non résécable localement. La radioembolisation était associée à moins d'événements indésirables sévères.

Cancers ORL, une année de transition

Cancers ORL, une année de transition

Dr Jean-Claude Lemaire - Pas de bouleversement, une donnée intrigante à prendre en considération, quelques pistes intéressantes pour des cancers rares et surtout une fébrile attente d'études de phase 3 dont les résultats seront susceptibles de changer la pratique. Tel est le bilan que tire Jean-Pascal Machiels des sessions consacrées aux cancers ORL lors de cet ASCO 2018.