Recommandations de l'ASCO pour contrôler les nausées et les vomissements

Recommandations de l'ASCO pour contrôler les nausées et les vomissements

Une mise à jour des recommandations de l'ASCO préconise de nouvelles prises en charge des nausées et vomissements liés au traitement du cancer. La mise à jour, publiée dans le Journal of Clinical Oncology, fournit de nouvelles recommandations fondées sur des preuves (evidence-based) quant à l'utilisation appropriée de l'olanzapine, des antagonistes des récepteurs de la neurokinine 1 (NK1) et de la dexaméthasone. Voici en bref les recommandations les plus significatives.

Tamoxifène et/ou exémestane en adjuvant dans le cancer du sein. Suivi à 10 ans.

Tamoxifène et/ou exémestane en adjuvant dans le cancer du sein. Suivi à 10 ans.

Le suivi à 10 ans de l'essai de phase III TEAM montre que l'exémestane administré seul ou séquentiellement avec le tamoxifène donne des résultats similaires en tant que traitement endocrinien adjuvant chez les femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein précoce positif aux récepteurs hormonaux.

Consommation de graisse et risque de cancer du poumon

Consommation de graisse et risque de cancer du poumon

Une forte consommation de graisse en général et de graisse non saturée en particulier est associée à un risque accru de cancer du poumon. Une forte consommation de graisse saturée est également associée à un risque accru chez les fumeurs.

Un "stylo" médical détecte les cellules cancéreuses en... 10 secondes

Un "stylo" médical détecte les cellules cancéreuses en... 10 secondes

Des scientifiques et ingénieurs texans ont développé une sonde manuelle en forme de stylo qui analyse avec rapidité et précision un échantillon de tissu humain afin de déterminer s'il est sain ou cancéreux, le tout sans endommager les cellules alentours. Elle permet de savoir en temps réel si la totalité d'une tumeur a bien été enlevée ou de mieux identifier la zone cancéreuse à retirer.

Allaiter pourrait réduire le risque d'endométriose

Allaiter pourrait réduire le risque d'endométriose

Des chercheurs d'Harvard se sont aperçus que l'allaitement pouvait prévenir de manière significative le risque de développer une endométriose. Cette piste mérite d'autant plus d'être explorée qu'aucun traitement curatif n'est jusqu'à présent disponible.