Seulement 10% des coûts assumés par le donneur vivant

07/03/18 à 12:08 - Mise à jour à 12:09

Source: Le Journal Du Médecin

Qu'en est-il de la prise en charge des frais médicaux pour les donneurs vivants d'organes ?, a demandé Catherine Fonck (cdH) à la Chambre mardi. Pour Maggie De Block, l'arrêté royal de prise en charge a pris un gros retard mais n'est pas bloqué. " Il entrera de toute façon en vigueur rétroactivement le 1er août 2017. Dès lors, il permettra de couvrir 90 % des coûts pour le donneur vivant. "

Le nombre de donneurs d'organes décédés ne cessant de diminuer, Catherine Fonck a rappelé l'importance d'encourager le don vivant d'organes mardi à la Chambre. Or, les coûts médicaux à charge du donneur demeurant importants, il conviendrait de les soulager sur ce plan. Un arrêté royal est prêt mais pas tarde à être publié au Moniteur. Sera-ce pour les Calendes grecques ?

Maggie De Block, ministre de la Santé publique, a tenu à rassurer la députée cdH : "Je dois vous avouer que ce retard regrettable est dû à des raisons administratives internes à l'Inami. Cependant, ce dossier n'est absolument pas bloqué. L'arrêté royal entrera de toute façon en vigueur rétroactivement le 1er août 2017. Dès lors, il permettra de couvrir 90 % des coûts pour le donneur vivant."