Plan transversal autisme : premier bilan

27/01/17 à 01:00 - Mise à jour à 26/01/17 à 16:41

Source: Le Journal Du Médecin

Fin avril 2016, plusieurs ministres des régions wallonne et bruxelloise et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont convenu d'une politique commune pour améliorer la prise en charge et les conditions de vie des personnes concernées par l'autisme. Mercredi, les parlementaires des différentes entités fédérées ont pu se rendre compte de l'état d'avancement du Plan transversal autisme (PTA).

Plan transversal autisme : premier bilan

Les entités fédérées ont aussi pris une série de mesures concrètes pour ouvrir de nouvelles places d'accueil. © Belga

Les partenaires du PTA ont prévu initialement de mener 8 actions communes et des actions spécifiques pour chaque entité fédérée. La première étape passait par la réalisation d'un état des lieux précis du manque de solutions pour les personnes atteintes d'autisme ou de handicap de grande dépendance. Au 31 décembre 2016, l'Interface des situations prioritaires de Phare recensait 249 adultes (dont 26 personnes atteintes d'autisme et 41 adultes présentant un double diagnostic) et 81 jeunes mineurs (dont 19 autistes et 10 présentant une situation de double diagnostic). Il faudra attendre la fin du mois de mars pour que les autorités puissent croiser ces chiffres actualisés avec les listes d'attente que tiennent les centres spécialisés.

Il est déjà possible de consulter un site internet reprenant les places disponibles dans les écoles maternelles. Il sera étendu cette année pour les pédagogies adaptées, dont celle réservée à l'autisme. À terme, les proches pourront consulter la liste unique constituée par les régions. Celle établie par l'Aviq (pour les adultes wallons) est disponible depuis fin décembre.

Afin d'améliorer le dépistage et l'annonce du handicap, le plan libère des budgets pour financer plusieurs structures : la Plateforme annonce handicap (60.000 euros par an) et l'initiative Start (126.000 euros en 2017).

Renforcer l'information

Rendre l'information accessible est indispensable pour aider les familles face aux difficultés qu'elles rencontrent quotidiennement. "Les parents se sentent bien souvent désemparés face à cet inconnu et aux innombrables questions qu'ils se posent sur l'avenir de leur enfant. Il est donc essentiel de fournir une communication bienveillante et respectueuse à l'égard des familles afin que les parents se sentent soutenus et entendus, et ce, dès l'annonce du handicap", soulignaient en avril 2016 les promoteurs du PTA. En 2017, des conférences seront organisées tant pour les familles que pour les professionnels. Cette année, 17 modules de formation spécifiques pour les professionnels sont prévus au catalogue l'Aviq. Des formations d'équipes et des inter-visions peuvent également être demandées. Quatre formations seront proposées en 2017 pour les familles wallonnes. Des budgets ont également été débloqués pour la publication de brochures d'informations destinées aux familles et professionnels et le développement de sites internet (www.participate-autisme.be et www.enseignement.be). En FWB, une fiche spécifique "autiste" sera disponible en septembre 2017 pour sensibiliser l'ensemble du personnel des établissements scolaires aux attitudes pédagogiques nécessaires à un bon accompagnement de l'élève autiste.

Ouvertures d'écoles spécialisées

À la rentrée scolaire, huit nouvelles classes inclusives - qui disposent d'un encadrement plus important - seront ouvertes au sein de l'enseignement ordinaire. Plusieurs écoles d'enseignement spécialisé ont déjà été ouvertes en Brabant Wallon et à Bruxelles : LiVentourne, les Fantastiques et les As'Trôn'Autes. En tout, 1,835 million d'euros ont été investis pour la création de ces structures, sans compter les établissements qui ont créé des places pour répondre aux besoins de scolarisation des élèves autistes.

Afin d'améliorer la prise en charge des tout-petits atteints d'autisme, un projet pilote a été mis en place pour d'assurer un continuum du parcours de l'enfant par l'informatisation du carnet ONE. Cet outil permettra d'assurer la complémentarité des actions entre prestataires.

Trop d'enfants ou d'adultes autistes sont confrontés à des trajets trop longs. Ces trajets représentent une source d'angoisse et de comportements "défis" pendant ou après le temps de trajet. Un groupe de travail a été créé afin d'établir des recommandations en matière de temps de trajet de formation des accompagnateurs.

Les entités fédérées ont pris également une série de mesures concrètes pour ouvrir des nouvelles places d'accueil, d'hébergement et de répit en 2016 et en 2017.

Dans le cadre du plan, le gouvernement fédéral - et en particulier la ministre de la Santé publique - a été interpellé pour offrir une meilleure couverture des soins aux personnes atteintes d'autisme et leur famille. Il y a encore du chemin à parcourir mais la prise en charge s'améliore.