La diarrhée pénalise l'économie suisse

07/08/17 à 16:00 - Mise à jour à 08/08/17 à 10:39

En Suisse, quelque 175.000 personnes se rendent chaque année chez le médecin pour un épisode de diarrhée aiguë. Dans près de neuf cas sur 10, un arrêt de travail est prononcé, ce qui engendre de grosses pertes pour l'économie, selon une étude dont les résultats ont été publiés dans la revue Infection.

En moyenne, l'absence au travail dure quatre jours, indique cette recherche menée par l'Institut tropical et de santé publique suisse, en collaboration avec l'Office fédéral de la santé publique. Les agents infectieux les plus fréquemment impliqués sont des bactéries du genre Campylobacter.

L'équipe a évalué les données du système de surveillance Sentinella pour l'année 2014. "Il est surprenant que pour un tel problème de santé publique, aussi peu de prévention soit faite", a commenté la doctorante Claudia Schmutz, de l'Institut tropical et de santé publique suisse, première auteure de l'étude. "Nos données montrent que la diarrhée aiguë génère par année autant de consultations médicales qu'une saison de grippe", ajoute l'épidémiologiste, citée vendredi dans un communiqué.

Par ailleurs, dans de nombreux cas, on ignore quel agent infectieux est en cause, les médecins ne prescrivant une analyse des selles que pour 10% des patients.

Pour les malades, généralement, savoir si une bactérie ou un virus est responsable de leur état importe peu. En revanche, pour mettre sur pied des mesures de prévention au niveau national, cette information est indispensable, ajoute Mme Schmutz.

Les chercheurs ont également eu la surprise de constater une accumulation des consultations en janvier et février. Ils s'attendaient plutôt à observer ce phénomène à la saison des grillades, la viande mal cuite -en particulier le poulet- étant un support de prédilection des Campylobacter.

Info Belga