En Belgique, plus de 4 personnes pauvres sur 10 souffrent d'un problème de santé chronique

16/10/18 à 15:15 - Mise à jour à 15:14

L'an dernier, 5% de la population en Belgique se trouvait en situation de privation matérielle grave. La pauvreté a un impact lourd sur la santé puisque 43% de ces personnes souffrent d'une maladie ou d'un problème de santé chronique, met en avant lundi l'office belge de statistique Statbel, alors qu'aura lieu mercredi la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté.

En Belgique, plus de 4 personnes pauvres sur 10 souffrent d'un problème de santé chronique

Les individus de 16 ans et plus confrontés à une situation de privation matérielle sévère sont 26% à se décrire en mauvaise ou très mauvaise santé et 43% à dire souffrir d'une maladie chronique, contre respectivement 8 et 24% pour le reste de la population.

Parmi ces personnes précarisées, 19% n'ont jamais consulté de médecin et 53% jamais de dentiste au cours des 12 derniers mois. Un quart d'entre elles ont dû postposer des soins médicaux et 32% des soins dentaires, bien que ces soins étaient nécessaires.

Toutes ces données datent de 2017 et sont tirées de la dernière enquête EU-SILC, qui fournit chaque année des statistiques sur le revenu et les conditions de vie dans les pays de l'Union européenne. Statbel est en charge du volet belge, mais la méthodologie est harmonisée au niveau européen.

Sont considérées en situation de privation matérielle sévère les personnes qui sont privées d'au moins quatre éléments sur les neuf choisis pour symboliser le niveau de vie standard de notre société (être capable de: payer ses factures à temps, s'offrir chaque année une semaine de vacances, manger de la viande, du poulet ou du poisson tous les deux jours, faire face à une dépense imprévue, posséder un téléphone, une télévision couleur, un lave-linge et une voiture personnelle, chauffer convenablement son domicile).