76% des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde l'ignoraient

01/03/18 à 15:20 - Mise à jour à 15:19

Environ 1% de la population belge souffre de polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune inflammatoire chronique. Ce syndrome, qui touche tous les âges mais davantage de femmes que d'hommes, provoque une inflammation des articulations. Les patients éprouvent dès lors beaucoup de difficultés dans leur vie quotidienne, 51% ayant du mal à s'habiller, selon une enquête réalisée pour l'entreprise pharmaceutique Sanofi et dévoilée jeudi.

76% des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde l'ignoraient

© BSIP

Plus de 60% des patients interrogés éprouvent des douleurs modérées à fortes qui affectent leur vie quotidienne. Quatre sur dix sont confrontés à plus de dix épisodes douloureux par mois et 78% souffrent plusieurs fois par semaine ou quotidiennement.

De simples tâches peuvent ainsi représenter un obstacle. Un peu plus de la moitié (51%) des patients éprouvent des difficultés à s'habiller, 47% à effectuer des tâches ménagères, à jardiner ou même à sortir du lit. Ouvrir une bouteille de lait devient une tâche ardue pour 36% d'entre eux.

La polyarthrite rhumatoïde provoque une inflammation des articulations, principalement aux mains et aux pieds. Les patients se sentent fatigués, voire fiévreux, ils sont amaigris et leur appétit se réduit.

Les symptômes peuvent être traités et la douleur apaisée. Toutefois, pour éviter la destruction de l'articulation, irréversible, un diagnostic précoce est indispensable.

Or, les malades reportent encore trop souvent leur visite chez le médecin. L'enquête révèle que 42% ne consultent pas s'ils ressentent moins de dix jours de douleur par mois et 74% renoncent à une consultation immédiate, persuadés que les symptômes vont disparaitre ou craignant un traitement plus lourd.

En outre, le manque d'information sur cette maladie ne favorise pas son diagnostic. Selon l'enquête, seuls 24% des patients atteints de ce syndrome le connaissaient avant d'en souffrir.

Enfin, 93% des patients interrogés disent se sentir frustrés par le manque de compréhension de leur niveau de douleur par leur entourage. Trois quarts se plaignent que leur famille et leurs amis confondent leur maladie avec l'arthrose ou l'arthrite, plutôt liées à l'usure des articulations et à l'âge.

L'enquête a été menée en ligne auprès de 105 patients belges du 27 septembre au 30 novembre 2017.