Tout sur Ville de Bruxelles

Première en Europe, le CHU Brugmann s'associe à la ville de Bruxelles pour proposer des prescriptions muséales aux patients psychiatriques. Une manière de cultiver l'art de guérir...

Le plan de mobilité "Brussels Good Move" qui concerne le centre de Bruxelles a... déconcerté plusieurs hôpitaux de la Ville de Bruxelles. Des patients se sont retrouvés sur le trottoir, d'autres ont poireauté dans l'ambulance avant de pouvoir être pris en charge par les urgences. Les ambulances sont restées bloquées dans la circulation. L'hôpital Saint-Jean en particulier regrette l'absence de concertation et le fait que la Petite Ceinture était parallèlement en travaux. Les choses semblent cependant s'améliorer. Explications avec le Dr Sam Ward, urologue à la clinique Saint-Jean.

L'Institut Jules Bordet, qui ouvrira ses portes aux patients le 27 novembre, change radicalement tout en conservant l'expertise de ses équipes, nettement mieux installées et équipées.

Jacques Brotchi, Florence Frelinx et Céline Vivier, respectivement administrateur du MR à l'Huderf, au CHU Brugmann et au CHU Saint-Pierre, dénoncent un manque total de respect à l'égard des médecins qui sont opposés au réseau hospitalier locorégional Chorus de la part des promoteurs politiques de ce projet.

Le "pôle hospitalier universitaire" est tendance. Après celui formé entre les hôpitaux publics de la Ville de Bruxelles (CHUB), l'ULB et Erasme, voici un "PHU" qui devrait bénéficier aux patients de la Région de Mons, du Borinage et du Centre.

Assistant au fameux conseil d'administration qui a éjecté sans ménagement la directrice générale médicale, le Pr Pierre Wauthy se désolidarise de cette attaque politicarde contre le CHU Brugmann. Le président du conseil médical met d'ailleurs en garde sur les graves retombées de cette ingérence. Entretien.

La convention formalisant le Pôle hospitalier universitaire de Bruxelles (PHUB), annoncée il y a deux semaines par l'ULB et la Ville, a été rejetée par la majorité des conseils médicaux. Ce refus symbolique entend dénoncer un projet visiblement fantasmé par les instances politiques, sans stratégie médicale. Et pour cause, le bourgmestre bruxellois, Yvan Mayeur, avait jusqu'ici délibérément exclu les médecins.