Tout sur Valérie Glatigny

"Le 5 mai, le gouvernement de la Communauté française a approuvé la note de principe visant à instaurer un concours d'entrée. D'ici le 25 mai, la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) doit préparer un projet de décret. Pas une promesse vide, mais un engagement politique concret."

Un quart de siècle durant, beaucoup de ministres se sont succédé et tous ont échoué à trouver un accord pérenne sur la question des quotas Inami. Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, et Frank Vandenbroucke, ministre fédéral de la Santé, ont su trouver une formule qui satisfait toutes les parties, ou presque. Puisque la Flandre, un peu à l'instar de St-Thomas, attend encore du concret côté francophone pour acter l'accord en CIM Santé.

Le Baillet Latour Biomedical Award, attribué pour la première fois cette année, a été remis jeudi, au palais des Académies à Bruxelles, par la ministre de la Recherche scientifique en Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny (MR) au Pr Thomas Marichal de l'Université de Liège pour ses recherches sur le système immunitaire pulmonaire.

La ministre de l'Enseignement supérieur considère que l'instauration d'un concours à l'entrée des études de médecine en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) n'est "plus un tabou" et qu'il donne plus de prévisibilité.

L'Ares (Académie de recherche et d'enseignement supérieur), qui organise l'examen d'entrée en médecine et dentisterie, fait le bilan de cinq années d'existence de l'examen et neuf épreuves en tout. 34 indicateurs ont été rassemblés "en toute indépendance" par la direction des Études et statistiques. à Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur de tirer les leçons.

L'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB) accueillait récemment la conférence inaugurale de la Commission de planification de l'offre médicale en Fédération Wallonie-Bruxelles en présence Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur, et plusieurs acteurs de poids du secteur. Cette Commission sera opérationnelle fin 2021 pour plancher sur les sous-quotas 2022.

Elle l'avait annoncé en 2019, elle l'a fait: la ministre Valérie Glatigny (MR), en charge de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), a créé une Commission de planification francophone de l'offre médicale fin décembre. Mais si le projet de décret a été approuvé par le parlement de la FWB en juin 2021, la Commission n'est toujours pas sur pied. Une question de semaines, puisque "la réunion d'installation des membres aura lieu le 19 octobre 2021, et les travaux commenceront d'ici la fin de l'année", assure le cabinet Glatigny.

La SSMG et la SSM-J, en collaboration avec le journal du Médecin, invitent les jeunes généralistes (moins de dix ans d'installation) à participer le 4 septembre à une grande journée pour approfondir les différentes facettes de leur métier. A cette occasion, le prix du Généraliste, couronnant les deux meilleurs travaux de fin d'études de l'année académique 2019-2020, sera remis par la ministre Valérie Glatigny aux deux lauréat(e)s.

Isabelle Lecocq, psychologue, et Jean Luc Haentjens, officier de police judiciaire, ont créé le projet de famille relais pour venir en aide aux familles qui sont à bout ou ne peuvent pas s'occuper de leur enfant à un moment donné. Cette initiative donne la possibilité aux parents de faire garder leur enfant par une famille relais durant une semaine ou plus si nécessaire.

Isabelle Lecocq, psychologue, et Jean Luc Haentjens, officier de police judiciaire, ont créé le projet de famille relais pour venir en aide aux familles qui sont à bout ou ne peuvent pas s'occuper de leur enfant à un moment donné. Cette initiative donne la possibilité aux parents de faire garder leur enfant par une famille relais durant une semaine ou plus si nécessaire.

Quel avenir pour la médecine spécialisée ? Cette question a attiré de nombreux médecins ce samedi 23 novembre lors du colloque organisé par le GBS et le jdM. L'occasion, entre autres, d'entendre la nouvelle ministre des Hôpitaux académiques et de l'Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie Bruxelles, Valérie Glatigny.

Ce samedi 23 novembre, les ministres Valérie Glatigny et Wouter Beke ont remis le Prix du Spécialiste de l'année 2019 au docteur Jean-Paul Lechat (GHdC) et du Specialist van het jaar au Dr Marc Moens (Absym/GBS). 3.000 lecteurs du jdM/Ak ont désigné les lauréats de 2019.

Nous avons publié dans nos cinq derniers numéros les portraits des nominés au Prix du Spécialiste de l'année. Il vous revient de voter pour celui qui récolte votre suffrage. Nous présentons ici brièvement les cinq candidats sélectionnés par le jury. Rendez-vous sur www. lejournaldumedecin.com pour (re)lire leurs portraits et nous faire part de votre choix.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, les matières relatives à la santé sont confiées à Bénédicte Linard (Ecolo) et Valérie Glatigny (MR). Deux jeunes femmes politiques relativement peu connues du grand public.

Valérie Glatigny (MR) est en charge, dans le nouvel exécutif de La Fédération Wallonie-Bruxelles, de l'Enseignement supérieur, de l'Enseignement de Promotion sociale, de la Recherche scientifique, des Hôpitaux universitaires, de l'Aide à la jeunesse, des Maisons de Justice, de la Promotion de Bruxelles, de la Jeunesse et du Sport. Peu connue du grand public, la ministre est une spécialiste des questions européennes.