Tout sur Rudy Demotte

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a réclamé mercredi matin, en Comité de concertation, le retrait pur et simple du dispositif des 500 euros mensuels exonérés de charges sociales et fiscales pour le travail occasionnel.

"Toute la politique de santé de Maggie De Block est fondée sur la Flandre. On l'a très bien vu lors des quotas qui devaient être adoptés cette année au niveau fédéral. Elle n'a pas changé la loi, de peur d'un vrai débat sur les quotas Inami, car elle a peur de sa majorité flamande"

Le jeu des chaises musicales continue dans les allées du pouvoir. Renaud Witmeur (PS) va présider le réseau hospitalier Iris. Il remplace l'échevine Faouzia Hariche (PS), qui quitte la faîtière - créée par Yvan Mayeur (PS) - pour présider Vivaqua.

Les aléas de la politique francophone qui sont largement répercutés au nord du pays (à savoir : un nouvel attelage MR-CDH en Région wallonne et toujours pas de majorité en Communauté française ni à Bruxelles) ne plaident pas en faveur de la complexité institutionnelle de notre beau et compliqué pays, même si, avouons-le, les choses sont un peu plus simples en Flandre.

Michel Mahaux appelle à ne pas botter en touche chaque fois qu'on parle de réforme du système de soins de santé. Car le système solidaire qui fait la fierté de la Belgique ne peut se pérenniser qu'au travers d'une réforme substantielle de son fonctionnement. Cela vaut aussi pour la vision de Maggie De Block. Et de déterrer la réflexion autour du statut "sui generis" de l'hôpital public dans lequel les médecins hospitaliers sont largement impliqués dans la gestion de l'hôpital.

Le PTB affirme que le modèle Kiwi pourrait faire économiser "480 millions à la ministre De Block". Sa porte-parole rappelle que Rudy Demotte s'y est cassé les dents. Elle préfère les quotas de médicaments bon marché.

Les autorités académiques de la Faculté de médecine de l'UCL, ont expliqué à leurs étudiants les quelques solutions proposées pour affronter la double cohorte de 2018. Au menu, notamment, inviter les '000' (diplômés du socle commun en médecine) à se diriger vers des professions alternatives et augmenter le nombre de MACCS par maître de stage de 25%.

"Plusieurs pistes sont sur la table pour offrir des places de stage à tous les étudiants de médecine en 2018", a assuré mardi le président du Collège des Doyens des Facultés de Médecine des Universités francophones, Dominique Vanpee. Il s'est entretenu avec Maggie De Block et Rudy Demotte à ce sujet.

Plutôt que d'aborder les problèmes publics sous tous les angles, les partis politiques belges se limitent à exploiter des filons médiatiques creusés par l'événementiel. Au risque, lorsque l'évènement s'épuise, de laisser croire que les décideurs ont eux-aussi disparu, explique Grégory Piet, politologue spécialisé en médiamétrie. Rencontre.