Tout sur Royaume-Uni

Quelles sont les tendances observées dans les soins de santé par les médecins et infirmiers? Quelles sont, d'après eux, les dynamiques qui les sous-tendent? Comment voient-ils le secteur évoluer au cours des dix prochaines années?

Entre la guerre en Ukraine et les élections présidentielles françaises, la presse belge s'est d'abord peu intéressée aux foyers d'hépatite de cause inconnue que les médecins constatent chez les enfants dans certains pays. Jusqu'au week-end dernier, où une fille est également tombée malade dans notre pays. Heureusement, rien de grave.

Les projets de réforme hospitalière du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, suscitent des inquiétudes et des critiques du côté des médecins qui disent craindre une diminution de la qualité des soins. "Nous n'avons pas dit notre dernier mot", prévient l'Association belge des syndicats médicaux (Absym).

Il existe de très grandes différences de revenus entre les spécialistes et aussi, par exemple, entre un spécialiste indépendant qui facture des suppléments coûteux et un généraliste qui travaille dans un centre de santé de quartier. Pour rendre ces salaires plus transparents, le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke (Vooruit) veut adapter la nomenclature désuète sur laquelle se basent les revenus. Marc Noppen, PDG de l'UZ Brussel suit le sujet de près. "J'espère que le Ministre réussira dans sa mission, car le levier d'une nouvelle organisation et de l'optimisation des soins de santé est bien sûr le financement. Les salaires des médecins en sont un élément très sensible."

L'agence du médicament britannique (MHRA) a annoncé jeudi avoir autorisé l'anticorps monoclonal de GlaxoSmithKline contre le coronavirus, le laboratoire britannique soulignant que le traitement restait actif contre le nouveau variant Omicron.

D'après une méta-analyse, les personnes ayant un emploi stimulant mentalement auraient un risque plus faible de démence à un âge avancé. Une explication possible est que la stimulation mentale est liée à des niveaux inférieurs de certaines protéines qui peuvent empêcher les cellules cérébrales de former de nouvelles connexions.

De plus en plus de professionnels de la première ligne sont confrontés à des patients présentant des troubles psychiques. Pas toujours armés pour leur venir en aide, ces acteurs de la santé se retrouvent face à de nombreux obstacles freinant la prise en charge adéquate: dissociation entre soins physiques et soins psychiques, connaissances insuffisantes en santé mentale, mais aussi un manque de collaboration intersectorielle.

L'Euro a démarré vendredi dernier, avec l'enthousiasme populaire qui accompagne ce genre d'événement. Mais samedi, à la 43e minute du match entre le Danemark et la Finlande, c'est à un événement d'une autre dimension auquel assistent spectateurs, téléspectateurs, commentateurs, joueurs et arbitres, médusés: Christian Eriksen, meneur de jeu danois de 29 ans, s'effondre sans le moindre contact, les yeux vides, au moment de recevoir le ballon.

Alors que les autorités belges viennent de décider de réduire l'intervalle entre les deux doses du vaccin AstraZeneca, une étude livre de nouvelles indications qu'un délai plus long permet justement d'obtenir de meilleurs résultats. Elle s'est intéressée au vaccin Pfizer, dont les deux doses sont en principe administrées à 21 jours d'intervalle.

Selon une étude internationale, le confinement et les autres restrictions imposées pour contrôler la pandémie ont eu des effets négatifs sur la capacité cognitive et la santé mentale de la population. Ces mesures auraient aussi entraîné une plus grosse prise de risque, une tendance à l'individualisme et une intolérance à l'encontre des autres.

Le Royaume-Uni a démarré sa campagne de vaccination d'abord avec le Pfizer-BioNTech (fabriqué en Belgique...) officiellement le 8 décembre 2020 puis avec l'Oxford/Astra Zeneca le 4 janvier 2021. 40 millions de doses du premier ont été commandées (elles couvrent 20 millions de personnes) et 100 millions du second (dont une seconde dose porterait l'efficacité de 70 à 100%). L'inversion des courbes de décès, cas et hospitalisations attribuées au Covid-19 s'observent autour de la mi-janvier à fin janvier apparemment sous l'effet conjugué de la vaccination (baisse des décès et des hospitalisations) et du confinement décidé au début de janvier (baisse des cas).

"Un aspect souvent trop peu mis en avant est que toutes les personnes impliquées dans le développement du vaccin d'Oxford ont leurs racines en Afrique et en Asie. En coulisses, elles travaillent dur pour développer des vaccins contre des maladies extrêmement rares... et la technologie utilisée dans le vaccin Covid s'est appuyée sur ces travaux."

Mardi dernier, les députés de la Commission européenne de la santé ont interrogé Sandra Gallina, négociatrice en chef de l'UE pour les contrats de vaccins contre le Covid-19 et directrice générale de la Santé. L'enjeu? Les derniers développements liés à la transparence des contrats, aux autorisations, à la disponibilité et au déploiement des vaccins contre le coronavirus. Pour les eurodéputés, le manque de transparence nourrit l'incertitude et la désinformation.

Pour la 21e année, nous présentons les six candidats au Prix du Généraliste, co-organisé avec la SSM-J, et en collaboration avec l'UCLouvain, l'ULB et l'ULiège. Ce challenge met en compétition amicale six jeunes généralistes qui ont remis des travaux de fin d'études présentant des qualités particulièrement remarquables. Les prix des lecteurs du jdM, avec le soutien d'Amonis, et du jury de la SSM-J seront remis le 10 septembre 2022 lors d'une grande journée "jeunes médecins" organisée par la SSM-J.

Enquête

Joindre l'utile à l'agréable lors de croisières de qualité vers des destinations fascinantes. C'est l'objectif de "Travel & Learn", une initiative du journal du Médecin. Êtes-vous prêt pour cette aventure?

Votre avis compte !