Tout sur Recip

Depuis le 1er juin, certains médecins peuvent déjà prescrire des médicaments sans preuve papier. Le déploiement complet de la prescription dématérialisée suivra le 15 septembre. Coup d'oeil sur les implications de la dématérialisation.

Depuis le 1er juin, certains médecins peuvent déjà prescrire des médicaments sans preuve papier. Le déploiement complet de la prescription dématérialisée suivra le 15 septembre. Coup d'oeil sur les implications de la dématérialisation.

Où en est l'introduction de l'e-Santé dans notre pays? C'est à cette question que s'attelle de répondre l'eHealth Monitor. La première mouture du baromètre1 révèle un manque de connaissances des possibilités de l'e-Santé, tant chez les dispensateurs de soins que chez les citoyens. Dans le même temps, la crise du Covid-19 a ouvert la porte à l'introduction d'un certain nombre d'outils numériques dans le secteur de la santé.

Le président de Recip-e et de l'Absym réagit à la tribune libre publiée par le Dr Marchal dans notre dernière édition (Jdm n°2528). Il explique son engagement dans l'asbl Recip-e.

L'informatique hospitalière est en pleine évolution. La création prochaine de réseaux hospitaliers vient encore complexifier les technologies de l'information. Quelles sont les difficultés que rencontrent les hôpitaux ? Melchior Wathelet, CEO de la société belge Xperthis dont l'ERP (ERP4HC) équipe la moitié des hôpitaux du pays, répond à cette question.

Tant l'Absym que le GBO réagissent par communiqué à ce qui est sorti de la médico-mut d'hier en matière de prescriptions électroniques. Pour les médecins utilisateurs sporadiques, une application simplifiée leur est dédiée. Le GBO appelle à ne pas se précipiter.

Les syndicats médicaux veulent des éclaircissements rapides concernant l'ex-prime à l'informatisation pour les généralistes rebaptisée " prime de pratique intégrée en médecine générale". En effet, dès le troisième trimestre, les médecins peuvent théoriquement faire la demande pour la prime 2016.

La prescription électronique ambulatoire connaît actuellement des ratés. De nombreux pharmaciens d'officine s'en plaignent. La SSMG s'interroge: "Qu'apporte une marche forcée vers la prescription électronique?"