Tout sur Philippe Leroy

Le comité "Hospital & Transport Surge Capacity" a demandé aux hôpitaux généraux de repasser en phase 1B ce lundi 22 mars 2021. 50% des lits de soins intensifs - soit 1.000 sur 2.000 - devront être réservés aux patients Covid-19. Le jdM a contacté quelques hôpitaux pour voir comment ils parviennent à soigner les patients Covid tout en conservant les interventions essentielles programmées pour les patients non-Covid.

Le comité "Hospital & Transport Surge Capacity" a demandé aux hôpitaux généraux de repasser en phase 1B ce lundi 22 mars 2021. 50 % des lits de soins intensifs - soit 1.000 sur 2.000 - devront être réservés aux patients Covid-19. Le jdM a contacté quelques hôpitaux pour voir comment ils parviennent à soigner les patients Covid tout en conservant les interventions essentielles programmées pour les patients non-Covid.

Le CEO du CHU Saint-Pierre de Bruxelles, Philippe Leroy, a lancé un cri d'alarme, mardi passé au sujet de la lourdeur de la procédure administrative et du manque de moyens humains et financiers entourant le testing du coronavirus en Belgique. Il a souligné qu'un courrier adressé aux autorités dans ce sens le 19 août dernier était jusqu'ici demeuré lettre morte.

A l'initiative du Dr Paul De Munck, président du GBO, le jdM donne la parole à plusieurs ami(e)s du Dr Marco Dujardin qui lui rendent hommage. Cette grande figure des maisons médicales et de la médecine sociale a été emporté le 12 avril par le Covid-19 à l'âge de 68 ans.

Le directeur général de l'hôpital Saint-Pierre, Philippe Leroy, explique, en exclusivité au jdM, pourquoi les directions des hôpitaux du réseau hospitalier bruxellois Iris sont solidaires des revendications des syndicats représentant le personnel et les infirmiers. Les coupes budgétaires incessantes et relativement aveugles doivent cesser. Iris a besoin de temps pour s'organiser en réseau et finaliser les synergies avec d'autres institutions de soins bruxelloises. Les relations avec la première ligne de médecins généralistes qui sont bonnes peuvent encore être améliorées.

Dans un courrier, les directions et syndicats des hôpitaux publics bruxellois du réseau Iris s'associent au ras-le-bol "des collègues" et adressent une demande de refinancement au futur gouvernement fédéral. La grogne touche le secteur hospitalier depuis le début du mois de juin. Les blouses blanches dénoncent, en effet, la pression et les mauvaises conditions de travail.

Le directeur général du CHU Saint-Pierre, Philippe Leroy, explique, en exclusivité au jdM, pourquoi les directions des hôpitaux du réseau hospitalier bruxellois Iris sont solidaires des revendications des syndicats représentant le personnel et les infirmiers. Les coupes budgétaires incessantes et relativement aveugles doivent cesser. Iris a besoin de temps pour s'organiser en réseau et finaliser les synergies avec d'autres institutions de soins bruxelloises. Le cahier de revendications à l'attention des nouveaux gouvernements, notamment celui de la Région bruxelloise, doit être précisé. La gestion des patients précarisés propres à Bruxelles entraîne des coûts supplémentaires. Les relations avec la première ligne de médecins généralistes qui sont bonnes peuvent encore être améliorées.