Tout sur Pays-Bas

Mardi dernier, la Commission Santé publique fédérale tenait une première audition sur l'état des soins de santé mentale en temps de Covid-19. Une demande du groupe de réflexion Mentalwijs (Mentalement sage), mis en place par le sociologue Peter Kraewinkels et l'économiste de la santé Lieven Annemans. Tous les participants à l'audition ont souligné le manque de financement du secteur de la santé mentale et son importance pour l'après Covid-19.

Jean-Noël Godin, directeur du Groupement belge des Omnipraticiens (qui s'exprime à titre personnel) évalue notre système sanitaire à l'aune de la crise pandémique historique que nous connaissons. Au menu : vision à court terme, éparpillement des compétences de santé, menace de confédéralisme et salaires trop bas.

Un nouveau rapport de l'Agence européenne des drogues avertit que l'usage de l'amphétamine, la cocaïne, l'ecstasy et la méthamphétamine sont en forte hausse en Belgique. La méthode employée est la plus neutre possible : elle consiste à analyser les eaux usées dans 68 villes européennes.

La question peut paraître saugrenue. Pourtant, l'excrétion fécale du SARS-CoV-2 ne fait guère de doute et il a effectivement été retrouvé dans les eaux usées aux Pays-Bas. De nombreux chercheurs considèrent qu'une surveillance de ces eaux serait un bon moyen pour estimer le nombre total d'infections dans une communauté et pour détecter les signes avant-coureurs d'un éventuel retour du coronavirus après la sortie du confinement.

CORONAVIRUS Le temps est à la récup' ces jours-ci, dans l'espoir d'en finir au plus vite avec la pandémie. On ressort même le vaccin contre la tuberculose. Loin d'être un médicament miracle a priori, il pourrait toutefois, selon les chercheurs, offrir un réel soutien.

" La crise du coronavirus va frapper durement notre communauté. Il y a la crainte d'être infecté soi-même. Ce sont des conditions de travail inhabituelles et, enfin et surtout, il y a les décisions éthiques que les prestataires de soins de santé doivent prendre au cours d'une telle épidémie. ". Ainsi s'exprime le Pr Geert Meyfroidt, président de la Société belge de médecine intensive (SIZ) et lui-même intensiviste à l'UZ Leuven. La SIZ propose un texte consultatif.

À l'issue d'une longue délibération, ce 31 janvier 2020, le jury a prononcé l'acquittement des trois médecins devant répondre, comme auteur ou coauteur, du crime d'empoisonnement ayant causé la mort. Ils risquaient des peines qui allaient de trois ans d'emprisonnement avec sursis dans l'hypothèse de circonstances atténuantes à la réclusion à perpétuité. Certes, le médecin ayant pratiqué l'euthanasie a été acquitté au bénéfice du doute.

Un grand nombre de politiciens - surtout au nord du pays - considèrent que le procès devant la Cour d'assises de Gand est l'occasion d'exiger une évaluation de la législation sur l'euthanasie. Plus de sept médecins sur dix partagent cette opinion.

Le Pr JeanLuc Belche, pour le consortium de recherche COMING (ULiège département de médecine générale et UCL faculté de Santé Publique), médecin généraliste et chargé de cours, fait un plaidoyer en faveur " d'une autre histoire de la collaboration médecin-infirmier en 1ère ligne de soins ".

Le Pr JeanLuc Belche, pour le consortium de recherche COMING (ULiège département de médecine générale et UCL faculté de Santé Publique), médecin généraliste et chargé de cours fait un plaidoyer en faveur " d'une autre histoire de la collaboration médecin-infirmier en 1ère ligne de soins ".

ASTHME Depuis quelque temps, l'asthme sévère chez les enfants peut aussi être traité par des médicaments biologiques. Pendant les Belgian Pneumology Days, le Dr Mariëlle Pijnenburg, du centre médical Erasme de Rotterdam, a donné un aperçu des nouveaux traitements et des défis que pose leur utilisation.

"On dit toujours que nos soins de santé figurent parmi les meilleurs du monde. Mais lorsque l'on regarde les chiffres de l'OCDE, la Belgique est généralement dans le peloton et non en tête."

Il est connu comme étant l'expert de la prise en charge des assuétudes en Flandre, et par extension, pour toute la Belgique, et même à l'étranger. Durant toute sa carrière, il s'est investi pour réclamer une attention sociétale et scientifique pour une population de patients stigmatisés.

Selon Test Achats, dans sept cas sur dix, les pharmaciens ne posent pas suffisamment de questions ou ne donnent pas assez de renseignements exacts aux patients qui viennent leur demander un autotest de dépistage du VIH ou du cancer du côlon.

Alors que le Fonds blouses blanches est en passe d'être voté en Belgique et que la France a connu des mouvements sociaux massifs et récurrents cette année dans les hôpitaux, les Pays-Bas affrontaient mercredi un mouvement de grève sans précédent touchant une cinquantaine d'hôpitaux et près de 120 sites hospitaliers. Dans ces trois pays, les revendications sont les mêmes : salaires trop bas, horaires intenables et manque de reconnaissance. Une révolution en marche ?

MALADIES RARES Le Dr Jan Neven (généraliste au repos à Hamont) a souhaité partager un cas clinique avec nos lecteurs. " Il s'agit d'une maladie rare (à tout le moins en apparence) ", affirme le médecin. " Peut-être d'autres collègues et patients sont-ils confrontés au même problème sans parvenir à lui donner un nom. "

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.