Tout sur Paul Magnette

Le gouvernement fédéral s'est accordé, vendredi peu avant 21h00, sur l'obligation vaccinale des soignants. Selon une version de l'accord reçue dans la soirée du cabinet du vice-Premier ministre PS, Pierre-Yves Dermagne, il n'y aura finalement pas, sous certaines conditions, de licenciement des travailleurs qui ne seraient pas vaccinés à partir du 1er avril, mais la poursuite de la suspension du contrat de travail sans revenu.

Pourquoi ne pas vacciner les jeunes plus tôt? Parce que, rappellent des spécialistes, "dans l'état actuel des choses, on ne connaît pas l'effet de la vaccination sur la transmission et parce que c'est la vaccination des plus fragiles qui permet de limiter les hospitalisations".

Quelque 700 médecins, sages-femmes, infirmiers et psychologues ont signé un appel aux députés à ne pas voter la proposition de loi dépénalisant complètement l'avortement. Ce sur fond de mission d'information de Paul Magnette, favorable à l'avortement.

Le gouvernement a décidé de placer l'Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi (ISPPC) sous tutelle. Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre des Pouvoirs locaux et le ministre-président wallon Paul Magnette (PS) ont décidé d'y envoyer un manager de crise.

La vie politique est faite de haut et de bas. Le dernier Grand baromètre RTL-TVI/Ipsos/LeSoir est implacable pour la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.