Tout sur Ordre des médecins

En matière de médecine expérimentale, il faut se hâter sans précipitation. Une formule qui résume bien l'attitude que doit adopter le médecin face à une pathologie inconnue. " Il ne faudrait pas que la précipitation amène le chercheur à négliger certaines phases d'essais cliniques, par exemple, et à permettre la production d'un médicament qui pourrait se révéler, in fine, préjudiciable au patient ", souligne le Conseil national de l'Ordre des médecins, interrogé par le jdM. Les"sages" du Conseil national rappellent qu'ils sont à la disposition des médecins pour toutes les questions éthiques autour de la crise du Covid-19 que nous vivons actuellement.

L'Ordre des médecins n'a pas toujours eu bonne presse. Il a fait l'objet de remises en question en raison de ses pratiques supposées peu transparentes, son fonctionnement opaque, ses sanctions réputées injustes pour tous ceux qui passent par ses procédures disciplinaires. La classe politique n'a eu de cesse de le réformer avec en ligne de mire la remise en question d'un fonctionnement " corporatiste ". Pourtant, l'institution ordinale, comme les autres Ordres professionnels, apparaît de plus en plus comme indispensable et n'est plus guère remise en question. Même auprès des jeunes médecins (lire encadré).

Le Collège de la Médecine générale et Sciensano préconisent la prise en charge téléphonique ou par vidéo-conférence de patients atteints de symptômes respiratoires dans le cadre de l'épidémie Covid-19. Le but est de limiter la propagation du virus. L'Ordre des médecins cautionne ce type de prise en charge. Mais le CMG estime que le médecin doit être rétribué et le patient remboursé. Voici comment.

Méconnue, la profession de médecin expert pour les compagnies d'assurance privées souffre, comme tant d'autres, de pénuries. C'est pourquoi l'union professionnelle représentant les assureurs (Assuralia), Abefradoc (Association belge francophone du dommage corporel) et Benevermedex (Belgische Nederlandstalige Vereniging van Verzekeringsraadsgeneesheren en Medische Experten) lancent ces jours-ci l'asbl Expecto pour promouvoir cette profession. Laquelle est cumulable avec une activité clinique de médecin généraliste ou spécialiste. Un numéro Inami n'est pas indispensable pour exercer exclusivement en tant que médecin expert. L'inscription à l'Ordre, par contre, l'est.

DÉONTOLOGIE Est-il déontologiquement justifié qu'un médecin spécialiste accepte uniquement de nouveaux patients moyennant une lettre de renvoi du médecin généraliste?

TÉLÉMÉDECINE L'Ordre des médecins est de plus en plus ouvert à la téléconsultation (voir la couverture du jdM 2604). Et en attendant que l'Inami se mette au pas pour le remboursement de cet acte particulier - cela avancerait lentement - la Haute autorité de santé française (HAS) vient de publier en mémorandum sur l'e-Santé et la santé mobile1. Cela tombe bien : on y retrouve un guide de bonnes pratiques pour la télémédecine. Applicable chez nous bien entendu.

Les personnes qui surconsomment les médicaments ou qui en abusent se les font souvent prescrire par plusieurs médecins. Tenus au secret professionnel, les autres médecins et les pharmaciens sont donc démunis pour échanger des informations et protéger ces patients contre eux-mêmes.

La Mutualité chrétienne plaide pour un arrêt partiel des remboursements des médicaments anti-Alzheimer, ne les estimant pas suffisamment efficaces. Elle constate également des différences géographiques qu'elle n'estime pas rationnelle. Le Dr Catherine Magnette, gériatre au CHR de Namur, constate toutefois que ces thérapies, freinent l'évolution de la maladie et stabilisent les patients. Elle propose plutôt de rationaliser la prescription.

L'idée d'établir un point d'enregistrement national pour signaler les erreurs médicales est une proposition intéressante, estime Michel Deneyer, vice-président de l'Ordre des Médecins, en réaction à l'appel du docteur Michel Bafort lancé dans les journaux De Morgen et Het Laatste Nieuws. "Il y a une demande pour plus de transparence."

SUITE DE LA PAGE 3 De son long passage (trois mandats de six ans), au Conseil provincial du Brabant wallon/Bruxelles, Jacques de Toeuf retient les bons côtés (l'éthique, le sevrage des toxicomanes...) et les mauvais côtés (le disciplinaire et le fait de côtoyer les brebis galeuses de la profession médicale). Il en a vu des vertes et des pas mûres.

GUIDE PRATIQUE L'Ordre des médecins et l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEFH) ont élaboré un Code de signalement des violences sexuelles, annonce le deuxième, lundi, dans un communiqué. Cet outil doit fournir aux médecins les informations pour assister au mieux les victimes de violences sexuelles.

L'Ordre des médecins et l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEFH) ont élaboré un Code de signalement des violences sexuelles, annonce le deuxième lundi dans un communiqué. Cet outil doit fournir aux médecins les informations pour assister au mieux les victimes de violences sexuelles.

L'Ordre des médecins (conseil national), s'appuyant sur sa Commission euthanasie s'inspirant elle-même de l'Association flamande de psychiatrie et la Société royale de médecine mentale de Belgique donnent quelques directives aux médecins confrontés à une demande d'euthanasie d'un patient psychiatrique. Cet avis de l'ordre complète la Loi euthanasie. Grosso modo, le conseil national recommande d'être extrêmement prudent...

Samedi, un médecin " senior " m'interpellait en déclarant qu'il soutient totalement les revendications des spécialistes en formation qui se plaignent avec vigueur de leurs conditions de travail et de formation ( lire en pages 2 à 4) tout en me racontant qu'à " son époque, les horaires de travail et de garde étaient encore plus lourds et que c'était tout de même très formateur ".

L'an dernier, les sociétés qui commercialisent des implants en Belgique ont déboursé quelque 25 millions d'euros pour séduire le secteur médical, révèlent mercredi Le Soir et De Tijd sur la base de l'enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) sur les incidents avec des implants médicaux. Un médecin dans le cas n'y voit pas une atteinte à son indépendance. L'Ordre des médecins n'y voit pas d'inconvénient pour autant que les conflits d'intérêt soient déclarés.

"Anesthésies simultanées : possibles, mais il faut suivre le critère du médecin attentif...",/Italique peut-on lire dans le jdM N°2556. Italique"Impossible",/Italique pour l'Ordre des médecins (CNOM), la Société professionnelle (Apsar) des anesthésistes et la Société scientifique (SBAR). Le président de l'Apsar, le Dr Jean-Luc Demeere, commente dans une tribune libre l'avis du Conseil Italiquenational/ItaliqueItalique de l'Ordre des médecins (Cnom) relatif aux anesthésies simultanées adopté en séance le 1/Italique5 septembre 2018.

Le poste indemnités pour maladies de courte durée (hors accidents du travail) ne cesse de gonfler en France avec 7,1 milliards d'euros en 2017, en hausse de 15% par rapport à 2010, annonce Le Monde.

Le 16 mai dernier la commission de la santé publique de la Chambre se réunissait pour débattre en séance publique de : " La réforme de la loi coordonnée du 10 mai 2015 relative à l'exercice des professions des soins de santé "...

Le nouveau code de déontologie applicable depuis le3 mai comporte un article qui mérite une exégèse. C'est l'article 10 : "Le médecin est attentif à sa propre santé. Il s'efforce de maintenir un équilibre entre ses activités professionnelle et sa vie privée"...