Tout sur OMS

Avec le développement de vaccins contre le Covid prometteurs, une lueur se profile peu à peu au bout du tunnel... et la population belge se montre ouverte à l'immunisation, en particulier en Flandre. Le Sud du pays reste par contre un peu plus frileux, révèle une enquête réalisée début décembre et complétée par près de 3.000 répondants.

Le Dr Jean-Luc Belche, médecin généraliste et chargé de cours à la faculté de médecine de l'ULiège, a partagé ses réflexions sur l'hésitation vaccinale dans le contexte du Covid-19, lors du dernier webinaire du CMG

Le Centre fédéral d'expertise, dans son dernier rapport, constate que, malgré les garde-fous mis en place - tiers-payant, maximum à facturer, statut BIM -, l'accès financier à notre système de soins de santé demeure encore trop inéquitable. Il fait une série de recommandations au ministre de la Santé, à l'Inami et aux acteurs du système pour que les 33 milliards d'euros annuels consacrés à la santé en Belgique oublient encore moins de patients précaires. Un rapport qui tombe à pic pour Noël.

L'OMS recommande de ne pas administrer de remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés, car ce médicament antiviral n'évite ni des morts ni des formes graves de la maladie, a-t-elle annoncé vendredi.

L'OMS évalue le taux de personnes âgées de plus de 60 ans maltraitées dans le monde à une sur six. Pour autant, seul un cas sur 24 serait signalé. Le KCE propose un plan par étapes pour améliorer la détection dans notre pays et un algorithme d'aide à la décision.

Une petite étude vient de montrer un effet bénéfique de l'interféron sur l'évolution du Covid-19. L'étude de l'OMS n'a montré aucun effet. La différence est probablement due à la voie d'administration.

" Grâce aux efforts conjoints de sa population tout entière, Taïwan a fait face à la menace posée par cette pandémie en respectant quatre principes : une action prudente, une réponse rapide, un déploiement anticipé, et enfin l'ouverture et la transparence. " "Nous demandons à l'OMS et aux différentes parties concernées de reconnaître la contribution continue de Taïwan à la santé publique mondiale, à la prévention des maladies et au droit humain à la santé, et à soutenir l'inclusion de Taïwan au système mondial de santé."

Le Collège de médecine générale (CMG) constate sur le terrain "une augmentation considérable des cas d'infections virales positives au Coronavirus". 1ère et 2e lignes ainsi que tous les secteurs d'activité sont touchés. Les maisons de repos aussi sont impactées. D'où le rappel de suivre attentivement la dernière version actualisée du Protocole de soins aux personnes âgées (lire encadré).

L'essai clinique Solidarity de l'Organisation mondiale de la santé n'a relevé aucune effet positif du remdesivir chez les patients Covid-19. Voilà ce qui ressort d'une analyse intermédiaire.

Chaque année, 1,9 million de personnes meurent de maladies cardiaques provoquées par le tabac, selon un nouveau rapport conjoint publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Université de Newcastle à l'occasion de la Journée mondiale du coeur du 29 septembre.

Les vaccins contre le SARS-CoV-2 sont un défi non seulement pour la recherche clinique mais aussi pour les autorités sanitaires qui doivent s'armer contre l'hésitation vaccinale et un sentiment de défiance générale envers l'État.

C'est une découverte peu rassurante concernant la propagation de l'épidémie de Covid-19. Pour la première fois, des chercheurs ont apporté la preuve que des particules virales en aérosols étaient suffisamment intactes pour se répliquer et provoquer une infection.

Devant l'augmentation récurrente ces dernières années du nombre des actes de chirurgie bariatrique, le KCE émet diverses propositions d'amélioration. Il propose d'étendre la concertation multidisciplinaire systématiquement à un diététicien et au médecin généraliste du patient. Avant une intervention de chirurgie bariatrique, le patient doit donner son consentement éclairé au terme notamment d'une discussion approfondie entre l'équipe soignante et le patient et une évaluation préalable par l'équipe multidisciplinaire de la capacité du patient à comprendre les informations. Trois mois devraient s'écouler entre le premier contact avec le centre de chirurgie et l'intervention proprement dite. Un suivi de cinq ans est recommandé dans les cas difficiles.

Devant l'augmentation récurrente ces dernières années du nombre des actes de chirurgie bariatrique, le KCE émet diverses propositions d'amélioration. Il propose d'étendre la concertation multidisciplinaire systématiquement à un diététicien et au médecin généraliste du patient. Avant une intervention de chirurgie bariatrique, le patient doit donner son consentement éclairé au terme notamment d'une discussion approfondie entre l'équipe soignante et le patient et une évaluation préalable par l'équipe multidisciplinaire de la capacité du patient à comprendre les informations. Trois mois devraient s'écouler entre le premier contact avec le centre de chirurgie et l'intervention proprement dite. Un suivi de 5 ans est recommandé dans les cas problématiques.

Le système de santé, accaparé par les malades du Covid-19, a laissé de nombreux patients atteints de maladies non transmissibles sur le côté de la route. Ils ont arrêté leur traitement, ont manqué de suivi ou ont été dépisté trop tard. A terme, cela pourrait entraîner un alourdissement du nombre de victimes du virus.

Il est capital que le futur vaccin développé pour lutter contre le Covid-19 soit disponible pour tout le monde et ne soit pas protégé par un brevet offrant un monopole aux grands groupes pharmaceutiques, estiment plusieurs organisations dont le CNCD-11.11.11.11 et Handicap International, dans un plaidoyer rédigé en marge de l'assemblée mondiale que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tient ce lundi.

Les sages du Nord et du Sud du pays veulent que l'on monte en puissance dans le " test-test-test " demandé par l'OMS depuis des semaines. Et des quarantaines strictes. Ils veulent aussi que le tracing et le tracking soient mis en oeuvre avant tout " déconfinement ", mais voudraient ne pas le rendre obligatoire par la loi.