Tout sur NIC

Dans une lettre à Maggie De Block avec copie à Jo De Cock, patron de l'Inami, Michel Pletincx, président de l'Association professionnelle belge des pédiatres et Yves Louis, secrétaire-général de l'Absym, se plaignent que les pédiatres n'ont pas été consultés. Ils demandent notamment que l'assistance du pédiatre à la naissance ne fasse pas partie du financement forfaitaire au même titre que les péridurales des anesthésistes. Idem pour les nouveau-nés transférés en services de néonatologie intensive.

En une de l'édition du 9 décembre, le journal du Médecin expliquait comment certaines institutions admettent le nouveau-né en pédiatrie. D'une part, pour permettre aux jeunes mamans et à leurs nourrissons de rester plus longtemps à l'hôpital. D'autre part, afin de ne pas être pénalisées par le raccourcissement imposé de la durée de séjour en maternité. " Une pratique impossible ", tempère le Dr Michelle Dusart, médecin-chef du CHU St-Pierre.

Après avoir été approuvé par les médecins et les mutuelles mercredi dernier à l'unanimité, l'accord médico-mutualiste pour 2021 a été approuvé au Comité de l'assurance et par le Conseil général de l'Inami ce lundi. " En cette période marquée par l'incertitude, les tarifs garantis chez le médecin 2021 sont une certitude très appréciable ", réagit le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke.