Tout sur Mutualités libres

Près de 40% des Belges pensent que les vaccins peuvent provoquer des maladies contre lesquelles ils doivent s'immuniser et plus de la moitié estiment qu'il est difficile de différencier des informations fiables d'informations commerciales sur la vaccination. C'est le résultat d'une enquête européenne sur la littératie en santé dont le volet vaccination en a été inféré. L'enquête a été menée conjointement par l'UCLouvain et les Mutualités libres.

Près de 40% des Belges pensent que les vaccins peuvent provoquer des maladies contre lesquelles ils doivent s'immuniser et plus de la moitié estiment qu'il est difficile de différencier des informations fiables d'informations commerciales sur la vaccination. C'est le résultat d'une enquête européenne sur la littératie en santé dont le volet vaccination en a été inféré. L'enquête a été menée conjointement par l'UC Louvain et les Mutualités libres.

Les produits chimiques sont déjà une priorité de l'agenda européen. Dans notre société moderne, ces produits chimiques jouent un rôle essentiel dans de nombreux domaines. Mais ils peuvent aussi avoir un impact sur notre santé. C'est notamment le cas de l'exposition aux perturbateurs endocriniens. Les Mutualités Libres se félicitent du fait que les différentes autorités semblent passer à l'action. La protection de notre santé doit devenir la principale ambition.

L'asthme est une maladie chronique fréquente chez les jeunes enfants. Voici un postulat renforcé par les résultats d'une étude menée par les Mutualités libres chez les enfants et adolescents, basée sur la consommation de médicaments anti-asthmatiques. Selon cette étude, un grand nombre d'enfants considérés comme asthmatiques se voient prescrire des corticostéroïdes inhalés. Les jeunes enfants utilisent surtout un nébuliseur et les plus âgés un inhalateur. Interview du Dr Nicolas Lefèvre, pneumologue à l'Huderf et conseiller scientifique pour cette étude.

Vous comprenez tout ce que vous dit votre médecin ? Selon l'Enquête de santé 2018 de Sciensano publiée fin octobre, pour un Belge sur trois, c'est loin d'être évident. Cette littératie en santé dépend notamment du niveau d'éducation, de l'âge et de l'état de santé. Il est donc grand temps que les décideurs politiques, les prestataires et établissements de soins, les mutualités, etc. investissent davantage dans une éducation à la santé sur mesure.

La durée moyenne d'une incapacité de travail par personne a diminué depuis 2016, mais le nombre moyen de certificats envoyés aux mutualités pour chaque dossier a plus que doublé. Il est passé de 1,5 en 2015 à 3,5 à partir de 2016. Les Mutualités Libres recommandent la digitalisation des certificats d'incapacité de travail, à l'instar de eAttest.

Une meilleure communication entre les différents intervenants - généraliste, médecin du travail et médecin conseil - permettrait de favoriser la reprise du travail d'un patient après un long congé de maladie. Une nouvelle plateforme informatique, annoncée par François Perl (Inami), devrait bientôt voir le jour.

Que ça soit sur leur smartphone, tablette, console ou PC, les jeunes passent environ onze heures par semaine à jouer. Il ne s'agit pas forcément de cyberdépendance mais la vigilence reste de mise.

betransparent.be publie cette semaine son " bilan annuel ". Rien de bien nouveau par rapport à l'an passé si ce n'est l'arrivée des vétérinaires dans la banque de données des soutiens de l'industrie aux prestataires de soins lesquels sont dans l'obligation légale de tout déclarer. En tête des sommes reçues, les médecins spécialistes (58%) et en particulier les internistes (11%), les cardiologues (10,7%), les chirurgiens orthopédistes (8,2%) et les chirurgiens (7,1%).

Le patient a le droit de se faire assister par une personne de confiance ou un représentant au moment d'exercer certains de ses droits. À l'occasion de la journée des droits du patient, les Mutualités libres ont détaillé ces deux rôles.