Tout sur Mutualité chrétienne

D'ici 2050, en Belgique, la population de plus de 80 ans aura doublé. Parallèlement, le secteur de la santé évoluera fortement dans les prochaines années: virage ambulatoire, désinstitutionalisation, augmentation importante des maladies chroniques... Ce contexte, désormais bien connu, aura des impacts importants sur le secteur de l'aide et des soins à domicile qui, si rien ne change, sera dans l'incapacité de répondre à l'ensemble des besoins de la population. C'est en tout cas l'avis de la Mutualité chrétienne et de Solidaris, qui tirent la sonnette d'alarme.

Des fraudeurs tentent de récupérer des données personnelles, bancaires et autres informations sensibles en se faisant passer pour des employés de la Mutualité Chrétienne (MC), prévient lundi la mutualité par voie de communiqué. Elle recommande à ses affiliés la plus grande prudence et rappelle qu'il est plus sûr d'aller directement sur le site officiel de la mutualité ou de contacter l'organisation en cas de doute.

Une délégation d'une quarantaine de personnes, dont plusieurs personnes âgées de plus de 80 ans, ont manifesté vendredi devant le siège de la Mutualité chrétienne à Bruxelles. À l'initiative du mouvement chrétien Sant'Egidio, elles ont exprimé leur indignation et leur inquiétude face aux récentes déclarations du président de la Mutualité Chrétienne, Luc Van Gorp. "Ne poussez pas les personnes âgées vers la sortie", demandent les manifestants.

Première : la Mutualité chrétienne (MC) a analysé de façon globale le profil de santé de plus d'un million de ses membres âgés de plus de 65 ans sur la période allant de 2016 à 2022 (41% des Belges, 76% de " Flamands ", 20,3% de " Wallons " et 2,5% de " Bruxellois "). Conclusion : les séniors sont vulnérables, 25,3% d'entre eux sont BIM, les affections chroniques qui les touchent augmentent et un tiers d'entre eux vivent seuls.

La Mutualité Chrétienne (MC), emmené notamment par Claude Rolin (au centre sur la photo), a présenté mardi son mémorandum en vue des prochaines élections prévues en juin et octobre prochains. L'objectif est de donner une nouvelle impulsion à notre système de soins de santé devenu de plus en plus "complexe", avec en filigrane le "bien-être intérieur brut" comme critère de prospérité. La MC appelle à une transformation profonde de notre système de soins de santé, de l'environnement, de la santé mentale, du bien-être au travail, du modèle d'aide et de soins, ainsi que du rôle des mutualités.

Le Comité de l'assurance de l'Inami a validé lundi de nouvelles mesures afin d'élargir dans le courant de l'année prochaine le nombre de patients pouvant bénéficier d'un remboursement pour leurs soins optiques.

La reconnaissance du statut BIM pour les isolés ou les personnes qui ne vivent avec personne d'autre qu'un parent, un enfant, un frère ou une soeur sera bientôt automatisée: le Comité de l'assurance de l'Inami a approuvé lundi le projet d'arrêté royal en ce sens. Le texte doit encore être approuvé par la Chambre.

Une nouvelle étude de la Mutualité chrétienne révèle que non seulement les bénéficiaires de l'intervention majorée sont plus nombreux, mais qu'ils sont également de plus en plus jeunes...

La Mutualité chrétienne (MC) et Solidaris ont réagi avec consternation aux résultats du rapport du KCE qui montre que les patientes atteintes d'un cancer du sein traitées dans une clinique du sein non agréée ont un risque nettement plus élevé d'en décéder. Solidaris demande une règlementation plus stricte pour garantir des soins de qualité aux femmes, tandis que la MC plaide pour élargir l'examen à d'autres maladies.

À partir du 1er janvier 2023, le nouveau mécanisme de paiement de l'allocation de soins pour les personnes âgées en Communauté germanophone (" Pflegegeld für Senioren ") prendra uniquement en compte les critères médicaux. Les mutualités germanophones considèrent que ce futur dispositif entraînera des pertes financières pour les demandeurs les plus vulnérables sur le plan socio-économique. Et réduira le nombre de BIM.

Lundi de la semaine dernière, les prestataires, établissements de soins et mutuelles sont parvenus à un accord* global sur une proposition pour le budget 2023 des soins de santé. Le consensus qui a pu être trouvé est axé sur trois grands piliers: le bien-être des prestataires de soins, la viabilité des organisations de soins et l'accessibilité financière des soins.

"Le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, fera voter au Parlement une loi qui vise à sanctionner financièrement les malades de longue durée. Concrètement, les malades qui "collaborent insuffisamment" à leur réintégration au travail risquent de voir leur allocation de maladie diminuée", dénonce la Mutualité chrétienne. L'organisme assureur regrette cette mesure.

L'été qui vient de se terminer a été marqué par des extrêmes climatologiques absolument inédits, avec des températures caniculaires doublées d'une sécheresse dramatique dans nos régions et au contraire des moussons meurtrières au Pakistan. Notre secteur s'est beaucoup interrogé sur la manière dont les soins de santé devraient se préparer à ce " nouveau climat " avec son cortège de plus en plus nourri de pandémies, vagues de chaleur et autres... mais accorde bien peu d'attention à l'autre face de la médaille.

" Le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, fera voter au Parlement une loi qui vise à sanctionner financièrement les malades de longue durée. Concrètement, les malades qui " collaborent insuffisamment " à leur réintégration au travail risquent de voir leur allocation de maladie diminuée ", dénonce la Mutualité chrétienne. L'organisme assureur regrette cette mesure.

Les patients nécessitants un appareil auditif paient de plus en plus de leur poche. Un surcoût qui oscille entre 1.300 et 3.000 euros de supplément par patient selon le type d'appareil. Dans de nombreux cas c'est environ le double de ce qu'est remboursé le patient, selon une étude de la Mutualité chrétienne (MC). "De plus, le patient ne sait en aucun cas quelle part des coûts revient à l'appareil auditif et quelle part revient à l'audicien", déclare Elisabeth Degryse, vice-présidente dela MC. "Rendre le coût des appareils auditifs et des suppléments transparents est pourtant une condition nécessaire avant toute discussion éventuelle sur l'augmentation du remboursement par l'assurance obligatoire soins de santé et indemnités ou une intervention plus significative par l'assurance complémentaire."

Depuis sept ans, les parturientes passent une demi journée en moins en maternité. Cette mesure prise par Maggie De Block, ministre de la Santé à l'époque, a fait couler beaucoup d'encre décriant les risques encourus tant pour les mamans que pour les nouveaux-nés. Une étude menée sur 430.000 mamans et leurs bébés, par la Mutualité Chrétienne, a mesuré l'évolution de leurs réadmissions entre 2010 et 2019, dans les 30 jours maximum après la sortie de maternité.

Congress Report : ATS2024

Fondée en 1905 pour lutter contre la tuberculose, l'American Thoracic Society a pour ambition affichée de faire progresser la recherche et les traitements des affections pulmonaires (surtout) et cardiaques, ainsi que des troubles du sommeil. Cette année, son congrès international (ATS Conference 2024) se tenait à San Diego, du 17 au 22 mai.

Lire les articles

Médecine

Le 1er juin, le professeur Jean-Luc Van Laethem, chef de la clinique d'oncologie digestive à l'hôpital Erasme, a publié un essai clinique dans le cancer du pancréas métastatique dans The Lancet Oncology. Avec d'autres chercheurs belges et européens, le Pr Van Laethem cherche à évaluer la combinaison d'une chimiothérapie et d'un nouvel agent stimulant la réponse immunitaire. Cette association rapporte un taux de réponse objective (ORR) de 40,4 % chez 57 patients évaluables, atteignant ainsi le critère principal pour pouvoir mener une étude plus approfondie dans la recherche de lutte contre le cancer du pancréas.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.