Tout sur Moniteur belge

REMBOURSEMENT L'Inami rembourse désormais deux types de tests : moléculaires (PCR) et antigènes. Le remboursement des tests sérologiques (détection d'anticorps) attendra quant à lui la publication prochaine de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge. Les montants incluent tous les frais liés au test, et pour rappel, il n'y a aucune part à charge du patient.

L'Inami rembourse désormais deux types de tests : moléculaires (PCR) et antigènes. Le remboursement des tests sérologiques (détection d'anticorps) attendra quant à lui la publication prochaine de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge. Les montants incluent tous les frais liés au test, et pour rappel, il n'y a aucune part à charge du patient.

Maggie De Block, ministre fédérale de la Santé, a pris une mesure pour protéger financièrement le patient face à la crise : les prestataires de soins confrontés à des coûts supplémentaires pour le matériel de protection ne peuvent pas les répercuter sur leurs patients. Ils recevront néanmoins une intervention financière pour les aider à couvrir leurs dépenses exceptionnelles.

Maggie De Block, ministre fédérale de la Santé, a pris une mesure pour protéger financièrement le patient face à la crise : les prestataires de soins confrontés à des coûts supplémentaires pour le matériel de protection ne peuvent pas les répercuter sur leurs patients. Ils recevront néanmoins une intervention financière pour les aider à couvrir leurs dépenses exceptionnelles.

Plusieurs directions de départements infirmiers hospitaliers dénoncent deux arrêtés royaux, publiés au Moniteur Belge le 4 mai 2020. Le premier prévoit la réquisition des professionnels des soins de santé et le second ouvre l'exercice de l'art infirmier aux professionnels de soins de santé non qualifiés.

Le Collège de médecine générale (CMG) bat en brèche les discussions passées autour de la définition du nombre de médecins généralistes pour le futur. Les numéros Inami, l'examen d'entrée, les quotas et les comparaisons avec la Flandre tournent à vide. Pour le CMG, il faut plus que " des mesures partielles à court terme " grâce à " l'élaboration d'un plan stratégique de développement de santé publique à l'échelon fédéral, régional et communautaire avec une vision cohérente et à long terme (20 ans) basée sur une évaluation scientifique des besoins de la population en santé ".

Les aides-soignants pourront bientôt poser des actes supplémentaires au bénéfice du patient, comme administrer des gouttes oculaires ou mesurer le taux de glycémie ou la tension, a indiqué samedi par communiqué la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open Vld). Afin de pouvoir poser ces nouveaux actes, les aides-soignants devront suivre une formation de 150 heures.

Un arrêté royal publié ce 1er février fixe à maximum 15, les hôpitaux belges qui pourront encore pratiquer des thrombectomies ou d'autres formes de soins interventionnels de l'AVC chez les patients après un infarctus cérébral. Les entités fédérées doivent encore se les répartir et agréer les centres.

L'AR sur les soins à basse variabilité (SBV) a été publié au Moniteur belge le 18 décembre. Au grand dam de l'Absym qui avait demandé à la ministre de postposer l'entrée en vigueur de ce nouveau mécanisme.

La prescription électronique de médicaments est bien lancée mais ne sera pas obligatoire au 1er juin, indique lundi dans un communiqué l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami). En décembre de l'année dernière, le Comité de l'assurance donnait son feu vert à cette obligation au 1er juin (à l'exception des visites à domicile et certaines tranches d'âge de prescripteurs), mais des discussions doivent encore avoir lieu à la Chambre avant publication au Moniteur belge.

L'accord médico-mut a été présenté pour la première fois au conseil des ministres. Il l'a approuvé ainsi que trois autres accords avec les prestataires de soins. Le Conseil a également pris connaissance au passage de l'épure financière des soins de santé pour les années 2018 et 2019. Attention : il n'est plus possible de se déconventionner par lettre.

Hier soir, l'Absym a, lors de son conseil d'administration, soumis au vote la proposition consistant à réclamer la résolution de plein droit de l'accord national médico-mutualiste du 22.12.2015, pour l'année 2017. Elle a obtenu l'unanimité. Ce jeudi, la décision a atterri sur le bureau de Jo De Cock. Le syndicat de MG flamands AADM n'a par contre pas suivi l'Absym et le Cartel refusant de se lancer dans une procédure juridique sans fin. La décision de l'Absym et du Cartel mettra fin à l'accord le 28 janvier. Mais les tarifs devraient peu augmenter.

Le plus important syndicat médical, l'Absym, va appeler à la "résolution de plein droit" de l'accord médico-mutualiste du 22 décembre 2015. Le syndicat du Dr Moens le fera dès que la limitation de l'indexation à 0,83%, prévue dans la loi-programme, aura été publiée au Moniteur belge. Cette disposition doit être publiée avant le 31 décembre.

À partir du 1er septembre, les décisions du cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique sur le remboursement de certains médicaments interviendront un mois plus tôt (procédure accélérée). Soit même avant la publication au Moniteur belge. Cette procédure concerne de nouveaux médicaments remboursables et de nouvelles indications remboursables de médicaments déjà admis au remboursement.