Tout sur Mickaël Daubie

Depuis juillet, les médecins attendent de pouvoir demander leur prime de pratique intégrée. Mais des problèmes liés aux coffres-forts wallon et bruxellois ont empêché l'Inami de procéder. Le problème est désormais résolu et les médecins peuvent enfin introduire leur demande de prime de pratique intégrée jusqu'au 15 janvier 2024.

Depuis juillet, les médecins attendent de pouvoir demander leur prime de pratique intégrée. Mais des problèmes liés aux coffres-forts wallon et bruxellois ont empêché l'Inami de procéder. L'institut devrait avoir réglé le problème dans les prochains jours.

C'est un peu l'adage de la nouvelle médecine. Au revoir le médecin soliste qui accouchait ses patientes. Place à la concertation, la délégation et la prise en charge multidisciplinaire. Et place également au patient. Au revoir le travail en silos. Place aux réseaux, au partage des données entre prestataires. Des changements louables d'un point de vue santé publique, même si cela ne se fait pas sans heurts.

Il est des sujets comme des ritournelles, ce que l'on appelle en journalisme péjorativement des "marronniers": le sujet du financement des postes médicaux de garde (PMG) commence à en faire partie. Il est en effet récurrent que l'on se penche sur le financement des PMG. La différence cette fois est que le problème a été pris à bras le corps par la médico-mut.

Il est des sujets comme des ritournelles, ce que l'on appelle en journalisme péjorativement des " marronniers " : le sujet du financement des postes médicaux de garde (PMG) commence à en faire partie. Il est en effet récurrent que l'on se penche sur le financement des PMG. La différence cette fois est que le problème a été pris à bras le corps par la médico-mut.

Dès le début de sa carrière à l'Inami, en 2004, Mickaël Daubie a occupé diverses fonctions au sein du Service des soins de santé (SDSS). Économiste de formation, il s'est rapidement intéressé aux réformes dans le secteur hospitalier, entre autres, au financement de l'hôpital de jour et aux soins à basse variabilité. L'équipe de direction est donc au complet à l'Inami après moult interims.

Médecine

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.