Tout sur MCC

" En soins palliatifs, nous sommes habitués à prendre en charge un certain nombre de symptômes sur lesquels le patient communique explicitement, comme la douleur ou la détresse respiratoire ", recadre le Dr Jan Stulens (généraliste/MCC à Hasselt - médecin d'équipe de l'équipe de soutien palliatif limbourgeoise Pallion - médecin palliatif à l'AZ Vesalius à Tongres - président du groupe de travail médecins d'équipe de la fédération flamande des soins palliatifs (FPZV)). " Le delirium est quant à lui un tableau qui se glisse souvent d'une manière insidieuse dans une situation palliative... et il arrive régulièrement que l'on passe complètement à côté. "

Pour les médecins du travail, la pandémie du coronavirus a été (et est toujours) l'occasion de mettre pleinement à profit leur expertise en matière de prévention... et la plus-value de leur contribution n'est pas passée inaperçu! Explications avec Lieve Mussen et Nele Van Loon, toutes deux médecins du travail, qui s'expriment au départ de leurs rôles respectifs dans l'opérationnalisation de la stratégie vaccinale.

La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), a " débriefé " par vidéoconférence la crise pandémique Corona dans les maisons de repos avec une trentaine d'intervenants dont les syndicats médicaux, la FAGW, la Luss (patients) et des gériatres dans une ambiance constructive et bon enfant. Sur fond d'hommage, plutôt rare, à l'administration wallonne, l'idée-force d'amélioration tourne autour de la formation du personnel soignant et médical en temps de crise et l'avenir de la maison de repos comme structure en tant que telle. L'éthique doit aussi être prioritaire et notamment la volonté exprimée du résident. L'hécatombe de morts et les problèmes de contamination importante n'ont pas été éludées.

Une proposition de loi pour lutter contre la pénurie des médicaments relance le débat sur un droit de substitution systématique accordé aux pharmaciens. L'Absym s'y oppose catégoriquement. Thomas Orban, président de la SSMG, estime qu'il faut éviter le dogmatisme et appelle au pragmatisme.

Si l'échange de données électroniques revêt aujourd'hui une place de plus en plus importante dans nos soins de santé, le débat sur le respect de la vie privée n'est jamais loin.

Votre avis compte !

Comment restez-vous à jour avec les soins de santé actuels ? Trouvez-vous facile ou difficile d'obtenir les points d'accréditation annuels ? Quelle est votre principale source d'information médicale ? Êtes-vous abonné au journal du médecin?Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes et ainsi pouvoir vous informer à l'avenir de la manière que vous souhaitez et avec les activités adéquates...

Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes !