Tout sur Maxime Prévot

La Wallonie se dote d'un nouvel outil d'investissement et de conseil dans les secteurs de la santé et de l'action sociale. Le fonds d'investissement offre de multiples possibilités aux infrastructures de soins côté financier bien sûr, mais aussi côté conseil. " Notre vocation n'est pas uniquement économique, elle est également d'apporter notre intelligence ", explique Philippe Buelen, patron de Wallonie Santé.

Les soupçons d'un cluster de cancers lié aux pesticides à Fernelmont - il y a deux ans déjà - ont peu à peu changé la perception du monde médical sur l'importance de la santé environnementale. Par manque d'information, mais aussi par manque d'appui politique, les médecins intéressés connaissent par contre des difficultés pour informer correctement leurs patients. Bonne nouvelle pour eux : une vaste étude se penchera dès ce printemps sur toute la Wallonie pour évaluer l'exposition aux pesticides des habitants en zones rurales. Mauvaise nouvelle : aucune brochure d'information n'est encore à l'étude.

Depuis le remaniement du gouvernement wallon, Alda Greoli, ministre wallonne de la Santé a su faire montre d'une certaine maîtrise dans les dossiers qui lui ont été confiés. Finalement, ce n'est pas si étonnant que cela puisqu'elle fut cheffe de cabinet de son prédécesseur, Maxime Prévot, de 2014 à 2016, date à laquelle elle prit en charge le ministère de la Culture, entre autres, en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Près de deux ans après avoir rejoint le cabinet du ministre Maxime Prévot, en tant que cheffe de cabinet des matières santé, action sociale et égalité des chances, le Dr Anne Boucquiau fait un retour aux sources. Elle revient à la Fondation contre le Cancer, qu'elle avait quittée en mai 2016, comme manager du pôle des experts et porte-parole francophone de la Fondation.

Le JdM publie sa grande rétrospective 2017. Une année de transition. Les dossiers chauds du secteur sont pour la plupart encore en train de mijoter. Maggie De Block a de nombreux plats en préparation mais à intérêt à surveiller attentivement ses fourneaux.

L'annonce dans les médias, le vendredi 8 octobre dernier, que des hôpitaux revendaient leurs données à une firme commerciale privée a suscité de nombreuses réactions, dont celles des patients et de leurs représentants. En Wallonie, d'aucuns sont inquiets que s'installe une perte de confiance envers le Réseau santé wallon (RSW), où plus d'un Wallon sur quatre est inscrit. Car si le RSW gère le flux et la sécurité des échanges de données patients dans le sud du pays, il ne contrôle pas ce que les hôpitaux wallons font de leurs données, dont ils sont seuls responsables.

C'est le constat que tire le Dr Étienne Bolly après la présentation du professeur Bruno Schiffer, chercheur et professeur à l'université de Liège, lors du dernier conseil communal à Fernelmont. " Ses capteurs ont révélé la présence de pesticides multiples, dont certains n'ont pas été répandus près de l'école - où les capteurs ont été placés, ndlr -, nous respirons quotidiennement un mélange de pesticides... Le côté positif, c'est qu'on peut maintenant le prouver, ce qui est une nouveauté en Belgique. Cela aura sans doute une incidence sur les choix du ministre de l'Environnement. "

La rentrée parlementaire wallonne a donné l'occasion à la nouvelle ministre de la Santé Alda Greoli, de faire le point sur l'avancée des politiques régionales en matière de prévention des grosseses. Dans la continuité de son prédécesseur Maxime Prévot. Work in progress?

Anne Boucquiau, cheffe de Cabinet en charge des matières Santé, Action sociale et Egalité des chances de l'ancien ministre Maxime Prévot (cdH) - ne fait pas partie du Cabinet d'Alda Greoli (cdH), la nouvelle ministre et vice-présidente.

Maxime Prévot cèdera sa place dans le nouveau gouvernement Wallon MR-cdH à Alda Gréoli, son ancienne cheffe de cabinet. L'ancienne secrétaire nationale des Mutualités chrétiennes connaît fort bien les dossiers Santé et Action sociale dont elle hérite

"La Wallonie est la première entité fédérée à instaurer un nouveau mode de financement complet des infrastructures hospitalières", annonce fièrement le cdH. Le ministre wallon de la Santé vient de faire adopter en dernière lecture par le gouvernement wallon, ce jeudi 20 juillet 2017, l'arrêté d'exécution portant sur la réforme du mécanisme de financement des infrastructures hospitalières.

L'Académie belge de pédiatrie vient de rédiger sa vision de la fonction du pédiatre dans le système de santé belge, vision qu'elle a pris soin de communiquer à la presse. En très résumé, les pédiatres affirment haut et fort qu'ils revendiquent d'être les médecins de première ligne des enfants ! La médecine générale réunie en Collège ne manquera sûrement pas, j'en suis certain, de réagir et le GBO aussi ! En attendant c'est une nouvelle occasion pour le GBO de remettre à l'ordre du jour la question de l'échelonnement des soins et la nécessité absolue d'inscrire à l'agenda de nos gouvernants l'élaboration d'un véritable Plan fédéral de Développement de Santé Publique décliné en plans régionaux pour les niveaux communautaires et régionaux.

On savait que l'approche des élections communales (en 2018) et législatives (2019) allait ralentir le travail législatif et la prise de décisions par les élus. En Wallonie, depuis des semaines, certains craignent que plus rien ne bouge au niveau des réseaux hospitaliers publics avant les élections communales. Les candidats locaux ont trop peur d'agacer leurs électeurs en prenant des décisions peu populaires.

À l'occasion de la clôture du programme Erasmus+ Tuto et du lancement du programme européen Arpa (Améliorer les réseaux pour les personnes âgées), le Centre neuro-psychiatrique (CNP) de Dave, à Namur, a dressé un bilan très positif des partenariats européens, en présence du ministre wallon de la Santé, Maxime Prévot. L'homme compte notamment sur le programme de recherches Arpa pour améliorer la vision globale des réalités de terrain et répondre à l'appel du secteur qui demande que l'on se préoccupe de cet enjeu.

Pour la première fois, le journal du Médecin et Artsenkrant organisent, en collaboration avec le Groupement des unions professionnelles belges des médecins spécialistes (GBS) le prix du "Spécialiste de l'année". Nous cherchons un médecin qui présente une plus-value aux niveaux scientifique, pratique et sociétal. Des critères objectifs ont été définis pour désigner le lauréat. Tout médecin spécialiste peut participer à ce prix indépendamment de l'endroit où il/elle exerce.

Le cabinet Prévot révélait dernièrement par le biais d'une étude que 55 communes wallonnes connaissent une pénurie sévère de médecins généralistes. Début d'année, elles n'étaient que 39. Plus de 40 communes pourraient connaître le même sort si un seul médecin de famille arrêtait sa pratique.

Depuis le 26 avril, le Réseau Santé Wallon (RSW) est accessible via tablettes et smartphones aux patients et professionnels de la santé. Il faudra encore quelques semaines pour que la lecture sur "mobile" soit conviviale.